Votre panier est vide.

La fatigue à la suite d’un AVC : comment la supporter et garder l’espérance

Une patiente qui a subi un AVC éprouve une fatigue au domicile, assise sur sa canapé.

La fatigue après un AVC se distingue de celle qui est habituelle.  Tandis que certaines personnes se sentent mieux après une sieste, d’autres ne peuvent pas y arriver même après une bonne nuit de sommeil ou des sommes habituels.    

La fatigue après un AVC peut toucher tout le monde : les jeunes et les personnes âgées, les vies active et sédentaire, les hommes et les femmes.  Heureusement, il y a des moyens qui contrarient la fatigue dont on peut se servir pour garder la motivation sur le chemin de rétablissement.  

Pour vous aider à vous sentez mieux, cet article expliquera les causes de la fatigue après un AVC et les moyens dont vous pouvez vous servir pour la gérer. 

Les causes de la fatigue après un AVC

Les causes particulières de la fatigue après un AVC varient selon la personne. 

Une explication fournie par la Stroke Association suggère que le corps utilise l’énergie d’une façon différente après un AVC.  Par exemple, si on a de mal à bouger la jambe, il faut naturellement plus d’énergie pour se déplacer.  De même, il faudra plus d’énergie pour se servir du bras dans les activités habituelles, comme s’habiller et cuisiner, au cas où le bras soit touché.   

En outre, la fatigue après un AVC peut être la conséquence des effets secondaires d’un AVC.  Par exemple, si vous subissez des douleurs neuropathiques après un AVC, il exige une quantité d’énergie énorme pour les supporter : ce qui peut ôter rapidement l’énergie et mener à la fatigue. 

Les facteurs émotionnels peuvent également emporter la fatigue après un AVC, tel que le chagrin, la dépression et d’autres changements émotionnels peuvent y contribuer dans leur propre façon. 

D’autre côté, les niveaux d’activité physique avant un AVC ne se rapportent pas à la fatigue après.  Quoique la fatigue après un AVC soit plus courante avec les femmes et les personnes âgées, c’est encore courant qu’un jeune homme en pleine forme la subisse, et plus fort que la personne moyenne.  

Même la taille de l’AVC ne se rapporte pas à la sévérité de la fatigue qu’il entraine.  Quelqu’un qui a subi un AVC massif peut éprouver moins de fatigue, tandis que les survivants des AVC faibles peuvent se sentir fatigués tout le temps. 

Avec tous ces facteurs, comment est-ce qu’on peut savoir si on même subit la fatigue après un AVC ?

Sommaire

Le fait qu’il faut plus d’énergie pour effectuer les mouvements et supporter les émotions après un AVC a la tendance d’emporter la fatigue après un AVC. 

La fatigue après un AVC, qu’est-ce que ça fait ?

La fatigue après un AVC se distingue d’un sens de fatigue constant. 

Certains patients décrivent une impression de percuter contre un mur, que leurs énergies s’écrasent complètement : lorsqu’ils s’engagent à certaines activités ou brusquement à plusieurs fois pendant la journée. 

C’est encore possible que les survivants d’AVC se sentent fatigués après leur réveil d’une longue sieste : parce que la fatigue après un AVC ne s’améliore pas toujours après du repos. 

Si vous avez des troubles de fatigue après un AVC, vous n’êtes pas seul.  C’est l’un des effets secondaires d’AVC les plus courants : affectant 39-72 % des patients atteints d’AVC.   

La fatigue après un AVC se rapporte aussi au handicap physique : provenant probablement de ce que les niveaux d’énergie affectent la capacité à se rétablir. 

Heureusement, en comprenant les causes de la fatigue après un AVC, vous pouvez identifier les moyens qui améliorent les symptômes. 

Sommaire

La fatigue après un AVC peuvent entrainer les niveaux d’énergie qui s’écrasent plusieurs fois à cours de la journée, même quand on ne s’engage pas aux activités pressantes.  

Gérer la fatigue après un AVC

Voici des conseils qui peuvent vous aider à gérer la fatigue après un AVC :

1. Parlez à votre médecin

La fatigue est courante pendant la rééducation hospitalière où vous effectuez des travaux acharnés pendant des heures chaque journée.  Mais si la fatigue reste après votre sortie, il importe de parler à votre médecin.  Il peut vous diagnostiquer et suggérer les méthodes de traitement. 

2. Vérifiez les effets secondaires de vos médicaments

Parfois, la fatigue provient d’un effet secondaire de quelque médicament. Vérifiez qu’elle ne se figure pas parmi les effets secondaires, et, si c’est le cas, parlez à votre médecin pour voir s’il y a des moyens à les changer ou améliorer autrement la fatigue. 

Même si vous êtes certain que la fatigue provient de vos médicaments, parlez toujours à votre médecin avant d’en effectuer les changements.  

3. Épargnez votre énergie

Un ergothérapeute peut vous aider à apprendre des stratèges à épargner votre énergie afin de limiter la fatigue après un AVC.  Ces stratèges impliquent des changements de vos activités habituelles qui peuvent vous aider à garder l’énergie et éviter la fatigue. 

Le  PEPP de la conservation d’énergie signifie :

  • Priorité. Donnez-la aux activités les plus importantes.
  • Prévoyez les meilleurs moyens d’effectuer ces activités (c.-à-d. faites une liste d’épicerie avant d’y aller ou cueillez assez que vous avez des restes).
  • Espacement.  Espacez les activités dures au long de la journée ou semaine.  
  • Position (ou posture). Posez-vous soigneusement.  Essayer d’effectuer les activités lorsque vous êtes assis, comme il n’exigera pas autant d’énergie qu’en se tenant debout. 

Rendez-vous compte de vos exercices de rééducation et votre travail de routine.  Tenez-vous à ne tenter pas trop à la fois, sinon vous pouvez aggraver la fatigue. 

Parfois, la fatigue après un AVC est tardive.  Si vous vous exercez durement une journée, vous pouvez vous sentir fatigué après.  Pour éviter cet écrasement, faites des pauses au long de la journée et gardez votre énergie en tête. 

4. Faites un journal sur votre énergie

Faites un journal sur vos activités et niveaux d’énergie.  Vous pouvez trouver des constantes, comme vous sentir fatigué la journée après avoir dépensé beaucoup d’énergie, qui peuvent vous aider à révéler une balance qui convient à votre récupération : suivez-la. 

5. Améliorez l’endurance

L’exercice est une solution étonnant pour améliorer la fatigue après un AVC.  Bien qu’il exige de l’énergie, il peut également aider à augmenter l’endurance et à réduire la fatigue à long terme. 

Une étude suggère que l’entrainement sur un tapis de cours « amoindrit le prix de la démarche hémiparétique ».  Si on exige moins d’énergie en se déplaçant, on peut améliorer la fatigue après un AVC.  Commencez lentement, et accroissez doucement la durée.

Vous intéressez-vous à un livre d’exercices de récupération d’AVC en PDF ? Cliquez pour télécharger gratis notre livre électronique sur les exercices de récupération d’AVC.

6. Manger sainement

Le régime compte beaucoup pour vos niveaux d’énergie.  Par exemple, la consommation des aliments pleins de sucre peut causer les niveaux de sucre dans le sang à monter en flèche, puis s’écraser, ce qui emporte la fatigue.  Pour éviter une fatigue provenant de votre régime, tenez-vous à manger les aliments qui améliorent la récupération après un AVC comme les légumes et les céréales complètes.   

7. Sommeil !

Jill Bolte Taylor, une neuroscientifique, suggère que le sommeil doit être le principal conseil pour survivants d’AVC.  Lorsque le cerveau s’occupe de la récupération, on peut l’aider en effectuant le sommeil.  Tandis que la fatigue après un AVC ne s’améliore pas toujours avec le sommeil, il reste encore une bonne idée de dormir pleinement.  Le sommeil permit la récupération au cerveau.    

8. Ne vous concentrez pas que sur une chose à la fois

Effectuer plusieurs tâches à la fois peut saper l’énergie mentale et physique.  Quoique certains patients n’aient pas la capacité au départ, il importe de vous rendre compte de votre attention : pour réduire la fatigue après un AVC, ça vaut mieux de se ralentir et de n’effectuer qu’une chose à la fois.  

9. Gérer les changements émotionnels 

La fatigue après un AVC peut provenir d’une combinaison de facteurs émotionnels et physiques.  La dépression et l’anxiété sont courantes parmi les survivants d’AVC qui éprouvent une fatigue.  Chercher les traitements des troubles émotionnels, comme la dépression, peut améliorer la fatigue : parce que si vous dépensez moins de temps en les luttant, vous pouvez en donner plus à la rééducation. 

Obtenir des soutiens pour améliorer la fatigue après un AVC

Si vous éprouvez une fatigue après un AVC, cherchez des soutiens de votre équipe médicale. 

Il se peut que votre médecin choisisse d’ajuster vos médicaments si la fatigue se figure sur les listes d’effets secondaires.  

Si vous subissez des effets secondaires exigeants, comme la douleur ou une paralysie après un AVC, votre thérapeute peut offrir de l’aide.  Par exemple, il peut effectuer un traitement de stimulation électrique au cas où il aide la récupération. 

En général, vous devez expérimenter autant de traitement que possible jusqu’à ce que vous trouviez celui qui vous convient.  Souvenez-vous de procéder doucement et reposez-vous quand c’est nécessaire.  Bonne chance !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt