Votre panier est vide.

AVC droit : les effets secondaires, les traitements et la récupération

recuperation apres avc cote droit

Après un accident vasculaire cérébral (AVC) droit, il importe de comprendre les effets secondaires singuliers qui peuvent arriver.  Tous les AVC diffèrent, et les effets secondaires emportés par un AVC droit varient aussi selon la personne.

Il y a de nombreuses constantes bien précises parmi les survivants d’AVC droit qui valent la peine de comprendre.  Quoique tout le monde les éprouve différemment, apprendre ces effets potentiels peut vous aider à leur faire face avec votre thérapeute.  

Les liens ci-dessous vous emmèneront aux sections respectives :

Comprendre les AVC droits

Un AVC survient quand un flux sanguin compromis empêche l’apport habituel d’oxygène à une région du cerveau.

Il y a deux types principaux : les AVC ischémiques, où un caillot de sang bouche une artère dans le cerveau, et les AVC hémorragiques, où se rompre une artère du cerveau.

AVC ischémique vs hémorragique

Vu qu’en subissant un AVC, les cellules du cerveau, privées d’oxygène, commencent à mourir, on tient un AVC pour une urgence médicale.  Il faut des traitements médicaux tout de suite, soit pour restaurer le flux sanguin normal, soit pour arrêter l’hémorragie qui fait mourir les cellules du cerveau.

La meilleure façon de reconnaître un AVC est par les signes avant-coureurs : le visage affaissé, une perte de sensation ou faiblesse d’une moitié du corps et la parole mal articulée.  Parfois, on a aussi mal à la tête.   

Lors de l’arrivée à l’hôpital, les médecins vont restaurer le flux sanguin, soit en administrant des médicaments qui dissolvent le caillot (au cas d’un AVC ischémique), soit en effectuant une chirurgie (au cas d’un AVC hémorragique). 

Le chemin de rétablissement suit ce traitement, et les patients doivent travailler pour surmonter les effets secondaires emportés par l’AVC.

Vous intéressez-vous à un livre d’exercices de récupération d’AVC en PDF ? Cliquez pour télécharger gratis notre livre électronique sur les exercices de récupération d’AVC.

Les effets secondaires d’un AVC droit

Qu’est-ce que peut toucher un AVC droit ?

Chaque moitié du cerveau a la charge du côté opposé du corps, donc, un AVC droit emporte des troubles du côté gauche du corps. 

De plus, les fonctions contrôlées par l’hémisphère droit du cerveau peuvent être aussi affectées.  Les AVC droits peuvent emporter les effets secondaires suivants :

Hémiplégie ou hémiparésie : Une faiblesse ou paralysie d’un côté du corps

L'homme obtient de l'aide hors du lit après un AVC de l'hémisphère gauche

Se tenant juste à un côté du corps, l’hémiplégie décrit la paralysie tandis que dans l’hémiparésie il s’agit d’une faiblesse du côté affecté.  

Les troubles de fonction sur le côté gauche du corps suivent un AVC droit, alors les survivants peuvent avoir du mal à bouger la jambe, le bras ou la main gauches. 

La taille de l’AVC se rapporte à la sévérité des problèmes.  Par exemple, un AVC massifdans l’hémisphère droit peut emporter plutôt la paralysie du côté gauche du corps (hémiplégie) que l’hémiparésie (une faiblesse).

Prosopagnosie : Des difficultés à reconnaître les visages

Les patients qui ont subi un AVC droit peuvent éprouver des difficultés en reconnaissant les visages : une maladie qui s’appelle prosopagnosie. 

Plusieurs gens impliquent des dommages au gyrus fusiforme, qui se trouve dans l’hémisphère droit du cerveau, dans cette maladie (d’après un article de CNN).

Les dommages de cette région peuvent emporter les difficultés en reconnaissant les visages de membres de la famille, ce qui peut angoisse les êtres chers.

Négligence gauche : Négliger tout ce qui est présent sur la gauche

Lors d’un AVC droit, certains patients perdent la capacité de se rendre compte de tout ce qui se passe sur leur gauche.  Par exemple, ils peuvent ne pas manger les aliments sur la gauche de leur assiette, n’étant même pas conscients que la nourriture y existe.  

Cette maladie s’appelle héminégligence et les survivants d’AVC qui la subissent ont du mal à apercevoir et à répondre à l’environnement et aux objets sur leur gauche.   

Pour éclaircir ce problème, regardez l’image ci-dessus du Journal of Neurology, qu’on a demandé à un patient d’AVC droit d’insérer les nombres d’une horloge.   Vous constaterez que tous les nombres sont comprimés au côté droit, parce que le patient subit une négligence gauche.

Hémianopsie homonyme : Les altérations de chaque œil

moitié droite du champ visuel manquant après un AVC sur le côté gauche du cerveau

Le cortex visuel traverse les deux hémisphères du cerveau, alors les AVC gauche et droit peuvent également suscitent des troubles de la vue. 

Avec les patients qui subissent une hémianopsie homonyme, la moitié opposée du champ visuel est affectée.  Ça veut dire que, au cas où un AVC droit touche le cortex visuel, il peut rendre le patient aveugle dans le côté gauche de chaque œil.

Anosognosie : Négliger ou nier l’incapacité

Malheureusement, certains survivants d’AVC droit nient leurs incapacités suivant que l’AVC a touché leur conscience de soi. 

L’anosognosie décrive une maladie où une personne ne se rende compte de ses incapacités, et provient souvent des dommages du lobe pariétal ou de la région fronto-temporale de l’hémisphère droit du cerveau.

Malheureusement, cette maladie peut empêcher des survivants d’AVC droit de s’engager au traitement, puisqu’ils nient tout à fait que l’incapacité existe.

Syndrome pseudobulbaire : Les éclats d’émotion

Certains survivants d’AVC subissent des éclats d’émotion incontrôlables, comme des rires ou des pleurs, qui sont sans rapport avec la situation.  Cette maladie s’appelle le syndrome pseudobulbaire ou labilité émotionnelle. 

Les patients peuvent éclater de rire pour quelque chose qui n’est pas amusant, par exemple, pour une histoire plutôt triste. 

Il s’agit d’une maladie neurologique et on la remarque avec la moitié des patients d’AVC, qu’on ne doit pas prendre pour la dépression post-AVC.

Maintenant que vous comprenez les effets secondaires d’un AVC droit, qu’est-ce qu’on doit faire pour se rééduquer ?

Les méthodes de rééducation après un AVC droit

Dans la rééducation et le traitement après un AVC droit, il s’agit de restaurer autant de fonctions que possible. 

On peut remédier les effets secondaires dressés ci-dessus, au moins en partie, en assistant aux méthodes de rééducation et traitements de récupération d’AVC suivants :

  • Physiothérapie. La pratique amoncelée des exercices de physiothérapie peut améliorer le mouvement après un AVC.  Les patients qui subissent une paralysie du côté gauche peuvent s’en servir, si nécessaire, du bras droit pour aider le corps à compléter les exercices. 
  • Thérapie cognitive. Les orthophonistes complètent une formation conçue pour vous aider à récupérer les fonctions cognitives et de la parole, comme la reconnaissance des objets, qui peut améliorer les maladies comme prosopagnosie, et peuvent vous rendre service en se rétablissant après un AVC droit. 
  • L’entrainement d’attention. Pour améliorer l’héminégligence, on peut instruire les patients à tourner la tête de telle façon qu’ils se rendent compte de l’environnement.  Quoiqu’il s’agisse d’un dédommagement, on entraine néanmoins le cerveau à constater ce qui se passe sur le gauche.
  • La thérapie pour restaurer la vue. Après un AVC, on doit traiter les troubles de la vue avec l’aide d’une équipe de spécialistes.  Quelquefois, on peut s’en servir des lunettes correctrices d’un optométriste.  D’autres fois, on peut s’aider en assistant à la thérapie pour restaurer la vue. Suivant que la vue est importante pour la conduite et d’autres tâches, on doit chercher l’aide des experts. 
  • Psychothérapie. Certains effets secondaires d’un AVC droit affectent la personnalité.  Par exemple, au cas d’une anosognosie, le patient nie tout à fait qu’un problème existe.  Une sorte de thérapie de conversation, connue sous le nom de thérapie de l’amélioration de la motivation est l’une des solutions possibles.  Le cas échéant, elle peut aider à améliorer la capacité de réfléchir et à réduire l’opposition aux traitements.    
  • Psychologie positive. La psychologie positive nous offre une autre manière d’aborder les changements émotionnels et de la personnalité après un AVC droit. 

Cela comprend des remèdes les plus populaires des effets secondaires d’AVC.

La récupération après un AVC droit

Il importe de se rappeler qu’il faut du temps pour récupérer après un AVC, et que la durée varie parmi les patients.  Heureusement, votre cerveau est dans votre camp !  Lorsque vous vous engagez au travail de rééducation, le cerveau travaille acharnement pour se recâbler par neuroplasticité.

Mais, il faut que vous aidiez le cerveau en effectuant les répétitions et en donnant votre temps. 

Vous pouviez aussi profiter d’un thérapeute pour créer un plan de traitement et vous aider à récupérer de votre AVC droit singulier.  Bonne chance !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt