Votre panier est vide.

L’AVC peut-il être guéri ? Un regard sur la façon dont le cerveau se remet après une lésion

Médecin et patient d'AVC discutant de la façon de guérir les effets secondaires de l'AVC

Peut-on guérir d’une attaque cérébrale ? La réponse courte est oui, l’AVC peut être guéri, mais il se produit en deux étapes. Tout d’abord, les médecins administrent un traitement spécifique pour rétablir un flux sanguin normal vers le cerveau. Ensuite, le patient participe à la rééducation pour soigner les effets secondaires.

S’il est impossible de restaurer les tissus cérébraux endommagés, la rééducation apprend aux parties saines du cerveau à compenser les zones endommagées. Vous êtes sur le point d’apprendre comment ce processus fonctionne et comment guérir les séquelles d’un AVC.

Comment guérir l’AVC pendant le traitement initial

Médecin tenant les résultats de l'analyse du cerveau pour commencer à guérir le patient d'AVC

Un accident vasculaire cérébral est considéré comme une « attaque cérébrale ». Il se produit lorsque l’approvisionnement en sang dans le cerveau est compromis par une artère obstruée (AVC ischémique) ou une artère éclatée (AVC hémorragique).

Pour soigner un AVC ischémique, les médecins doivent dissoudre le caillot sanguin à l’aide de médicaments ou d’une intervention chirurgicale. Les médicaments couramment utilisés pour soigner un AVC ischémique comprennent le tPA ou l’aspirine, qui contribuent à fluidifier le sang et à dissoudre le caillot dans le cerveau.

Lorsque les médicaments ne peuvent être utilisés, l il est possible que les médecins doivent enlever manuellement le caillot par une intervention chirurgicale. Cependant, au lieu d’ouvrir le crâne, les médecins peuvent souvent atteindre le caillot dans le cerveau par une artère de la jambe (un type de chirurgie appelé embolectomie mécanique).

Un AVC hémorragique nécessite souvent un type de chirurgie invasive pour réparer le vaisseau sanguin éclaté dans le cerveau. En général, une partie du crâne est retirée pour que les médecins puissent accéder à l’artère casée (un type de chirurgie appelé craniotomie). Les interventions chirurgicales invasives comportent un risque plus élevé, mais sont souvent nécessaires pour arrêter un AVC hémorragique.

Jusqu’à ce que l’AVC ait été traitée, les dommages causés par le manque de circulation sanguine continuent de s’aggraver. Une fois l’AVC guéri, la vie de la personne a été sauvée et le chemin de la guérison l’attend.

Comment guérir les effets secondaires d’un AVC?

Patient d'AVC en fauteuil roulant travaillant sur la guérison des effets secondaires de l'AVC avec un thérapeute

Chaque AVC est différent car il peut affecter différentes zones du cerveau. Par conséquent, chaque patient subit différemment les effets secondaires d’un AVC.

La rééducation aide les patients à retrouver les fonctions qui ont été affectées par l’AVC. Par exemple, un objectif commun de la réadaptation après un AVC est de retrouver la capacité de marcher, de parler et d’effectuer des tâches quotidiennes.

Dans de nombreux cas, un rétablissement partiel ou même totale est possible lorsqu’un programme de réhabilitation intensif et à long terme est suivi. Cela se produit en reconnectant le cerveau. Bien que les cellules cérébrales mortes ne puissent pas se régénérer, le cerveau peut toujours recruter des cellules saines pour compenser les zones endommagées.

Ce processus est appelé neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité naturelle du cerveau à se recâbler et à utiliser des tissus cérébraux sains pour reprendre les fonctions perdues. La neuroplasticité est le concept le plus important dans la guérison des AVC. 

La neuroplasticité est activée par l’expérience et la pratique massive. Chaque fois qu’une tâche est pratiquée, le cerveau est stimulé et les connexions neuronales responsables de cette tâche sont renforcées. C’est ainsi que les enfants apprennent à marcher, à écrire et à parler.

Le même concept s’applique à la réadaptation après un AVC. Lorsqu’un survivant d’un AVC a des difficultés à bouger les jambes, par exemple, il peut s’efforcer de retrouver cette fonction en pratiquant régulièrement des exercices pour les jambes. Cela permet d’améliorer la capacité du cerveau à envoyer des signaux aux jambes qui leur indiquent quand ils doivent bouger.

La réeducation se concentre sur la reconstruction de toutes les compétences

physiothérapeute travaillant avec un patient victime d'un AVC pendant les exercices de réadaptation

La pratique massive ne s’applique pas seulement au mouvement. La plupart des effets secondaires de l’AVC peuvent être soignés en pratiquant les compétences associées.

Par exemple, les patients victimes d’un AVC qui ont des difficultés d’élocution peuvent travailler avec un orthophoniste pour améliorer leur communication. Cet expert en réadaptation enseigne aux patients divers exercices d’orthophonie qui aident le cerveau à retrouver des compétences linguistiques.

Nous avons mentionné plus haut que retrouver la capacité de marcher est un objectif commun lors de la récupération d’un AVC. Pour ce faire, les patients victimes d’un AVC travaillent avec des thérapeutes pour pratiquer des exercices d’entraînement à la marche.

Le « remède » pour retrouver la capacité de marcher n’est pas trouvé dans une pilule ou un médicament. Au contraire, le remède nécessite votre travail et les capacités d’adaptation du cerveau.

Évitez l’huile de serpent

Il convient de répéter qu’il n’existe pas de pilule qui puisse guérir les effets secondaires de l’AVC.

Toutes les déficiences qui surviennent après un AVC sont le résultat de dommages neurologiques au cerveau. Aucune pilule ou remède à base de plantes chinoises ne peut faire revivre les tissus cérébraux perdus. Seul un régime de réadaptation dédié à l’AVC peut guérir les effets de l’AVC.

Cependant, certains compléments alimentaires méritent d’être pris en considération, en particulier si des preuves cliniques étayent leur utilisation pendant la récupération d’un AVC.

Par conséquent, avant d’envisager d’ajouter des suppléments alimentaires à votre régime, consultez votre médecin. Votre médecin connaît vos conditions de santé préexistantes et peut vous avertir des effets secondaires indésirables.

Par exemple, le suppléments alimentaires ginko biloba est réputé pour ses effets stimulants sur la mémoire. Cependant, c’est un anticoagulant naturel, ce qui signifie que toute personne ayant des antécédents d’AVC hémorragique doit l’éviter.

Soyez prudent avec les nouveaux suppléments alimentaires. Vérifiez toujours vos sources et assurez-vous qu’il n’y a pas d’interaction avec vos médicaments actuels ou qu’ils n’aggravent pas de conditions de santé préexistantes.

Naviguer sur le chemin de la guérison

médecin et patient ayant subi un AVC s'amusant à discuter du traitement de l'AVC

Espérons que cet article vous a convaincu que le remède contre l’AVC ne se trouve pas dans une pilule. Au lieu de cela, le progrès peut être trouvé dans un programme de réadaptation cohérent qui est poursuivi sur le long terme.

Le cerveau se rétablit après un AVC grâce à la neuroplasticité, qui est activée par l’expérience. Les patients doivent pratiquer les compétences qu’ils souhaitent améliorer afin de recâbler le cerveau. Il n’y a pas de raccourcis ou de pilules pour cela.

Heureusement, il y a de bonnes nouvelles. Les patients victimes d’un AVC qui suivent des programmes de réadaptation cohérents et à long terme peuvent se rétablir de manière significative.

Nous espérons que cet article vous a aidé à comprendre comment le cerveau guérit après un AVC et ce que vous pouvez faire pour récupérer. Nous vous souhaitons la meilleure des chances sur le chemin de la guérison.

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt