Votre panier est vide.

Les vomissements après un AVC : pourquoi ils arrivent et les traitements

Les vomissements après un AVC sont inquiétants parce qu’ils diminuent l’approvisionnement en fluides et substances nutritives du corps.  Existe-t-il un moyen de les arrêter ?

Il y a diverses causes de vomissements à la suite d’un AVC, et il les faut chacune leur propre traitement : ce qui rend un juste diagnostic critique à la récupération.   

Collaborez étroitement avec votre équipe médicale en effectuant tous les examens qu’il vous faut pour déterminer la cause de vomissements persistants après un AVC. 

Pour en améliorer votre compréhension, cet article touchera les causes et les traitements de vomissements après un AVC.  

Comprendre les causes de vomissements après un AVC

On doit tenir les vomissements persistants après un AVC pour une urgence médicale.  Si les patients perdent régulièrement des fluides et des substances nutritives, leur santé peut rapidement s’affaiblir.  

Il peut s’avérer dangereux de diagnostiquer et traiter les vomissements persistants soi-même parce que, au cas où on poursuive un traitement incorrect, on peut ralentir la récupération et empirer la malnutrition.  Il est critique de travailler avec votre équipe médicale.  

Voici les causes possibles de vomissements après un AVC :

  • Le syndrome des vomissements cyclique. Cette maladie se caractérise par une alternance des périodes de vomissements clichés et des périodes plutôt normale.  Les chercheurs spéculent que ce syndrome provient d’un problème de la connexion entre le cerveau et le corps.   
  • Les effets secondaires des médicaments. Certains médicaments peuvent susciter des vomissements avec certains patients atteints d’AVC.  Faites attention à la chronologie des médicaments et vomissements, et cherchez les étiquettes de ceux-là pour en savoir si les effets secondaires comprennent la nausée et les vomissements. 
  • Le début d’un autre AVC. Dans des cas rares, les vomissements peuvent précéder un autre AVC : c’est pourquoi on doit les tenir pour une urgence médicale !  Cherchez d’autres signes avant-coureurs d’un AVC, comme les troubles de la parole et une faiblesse d’un bras ou d’une jambe.
  • Certaines régions du cerveau sont endommagées par un AVC. On rencontre la nausée et les vomissements plutôt avec les patients qui ont subi un AVC vertébrobasilaire. Les AVC cérébelleux aussi emportent un vertige sévère, la nausée et les vomissements, ainsi que des troubles de l’équilibre. 
  • Les troubles vestibulaires. Quand un AVC affecte le système vestibulaire, il peut entrainer des troubles de l’équilibre, des troubles de la démarche, le vertige, la nausée des vomissements. 

On va toucher prochainement les traitements que votre médecin peut vous conseiller. 

Les moyens de traiter les vomissements après un AVC

Il faut souvent l’hospitalisation pour traiter des vomissements persistants afin de réapprovisionner les fluides et les substances nutritives essentielles.  Pendant cette période, votre équipe médicale peut faire tous les examens nécessaires pour diagnostiquer au fond les causes.     

Le diagnostic fait, voici des traitements que votre médecin peut vous conseiller.

Imipramine et d’autres antidépresseurs tricycliques

Un médecin et sa patiente discuter des antidépresseurs tricyclique en tant qu'un traitement de vomissements à la suite d'un AVC.

Dans une étude sur une patiente qui a subi le syndrome des vomissements cyclique à la suite d’un AVC, ses vomissements se sont finalement affaissés (84 jours plus tard) avec un régime d’imipramine hydrochloride, qui est un antidépresseur tricyclique. 

On estime que les antidépresseurs tricycliques améliorent l’axe intestin-cerveau.

L’intestin et le cerveau se communiquent tout le temps par cet axe, et si un AVC affecte ce lien, l’améliorer peut aider à apaiser les vomissements cycliques à la suite d’un AVC. 

Ajuster les médicaments douteux

Faites attention aux constantes autour des nouveaux médicaments, car les vomissements peuvent provenir de leurs effets secondaires.  Il se peut que vous trouviez que la nausée augmente après avoir pris quelques-uns.  Parler à votre médecin si vous constatez quelque chose signifiant, et il peut substituer certains médicaments à d’autres qui peuvent s’avérer plus soutenables.

La rééducation vestibulaire

Où la nausée et les vomissements se trouvent en compagnie des troubles de l’équilibre, on peut avoir des troubles du système vestibulaire.  Dans ce cas, la rééducation vestibulaire peut s’avérer utile. 

Les exercices de la rééducation vestibulaire se concentrent au réentrainement du cerveau et du corps afin de régler votre sens d’équilibre.  Aux meilleurs cas, cette thérapie peut aider à réduire la nausée et les vomissements à la suite d’un AVC. 

Les remèdes parallèles : l’acupuncture et les compléments alimentaires à base de plantes

Un patient qui subit des vomissements à la suite d'un AVC essaie l'acupuncture pour apaiser sa maladie avec une technique qui n'emporte que peu de risque.

Les médecins peuvent vous avertir des remèdes parallèles.  Il y a un manque de preuves qui montrent leur efficacité, et un traitement prolongé dont elles sont impliquées peut exacerber les effets secondaires des vomissements persistants. 

Mais les remèdes parallèles peuvent valoir la peine, en particulière si on s’en servit pour augmenter le plan de traitement actuel. 

L’acupuncture constitue un bon moyen d’y aborder, et on a montré qu’elle aide à amoindrir la nausée et les vomissements provenant de chimiothérapie.  Tandis qu’on a encore besoin de telles études qui se concentrent aux patients atteints d’AVC, le risque emporté par l’acupuncture est bas.  Alors, si vous désespérez d’une solution, elle peut valoir la peine.  

Un autre remède parallèle populaire est la médecine traditionnelle chinoise. Quoiqu’il y ait encore un manque d’études clinique, elle peut valoir la peine si vous vous intéressez à d’autres approches.  

Surmonter la nausée et les vomissements à la suite d’un AVC

Avec de nombreuses causes possibles des vomissements après un AVC, c’est critique de collaborer étroitement avec un médecin et d’obtenir un diagnostic officiel qui peut expédier le traitement et réduire les effets secondaires autant que possible. 

On a besoin de plus de recherche, mais les antidépresseurs tricycliques semblent être un traitement potentiel.  On peut considérer les traitements parallèles selon l’approbation d’un médecin.     

Nous espérons que cet article vous a fourni les réponses de certaines questions que vous avez posées sur le chemin de rétablissement. 

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt