Votre panier est vide.

Comment se servir de la rééducation cognitive pour améliorer la mémoire après un AVC

homme âgé faisant des exercices de rééducation cognitive sur tablette pour améliorer la mémoire après un AVC

De nombreux survivants d’AVC subissent un mémoire faible et, heureusement, suivant qu’il s’agit d’un effet cognitif, la récupération de la mémoire est souvent possible par la rééducation cognitive. 

Cet article vous apprendra comment améliorer la mémoire après un AVC et suggérera les exercices pareils.  Les liens ci-dessous vous emmèneront aux sections respectives :

Pourquoi un AVC emporte les troubles de la mémoire

La mémoire de travail est une compétence qui nous permet de nous rappeler les renseignements au moment qu’on en ait besoin, comme des pense-bêtes dans le cerveau.   Par exemple, elle est responsable d’aider à nous rappeler d’acheter du lait à épicerie. 

Lorsqu’un AVC affecte les régions du cerveau qui contribuent à la mémoire, ces pense-bêtes s’estompent, et on peut oublier de telles choses, parce que l’AVC a touché la capacité du cerveau de retenir des renseignements. 

Heureusement, la recherche démontre que la rééducation cognitive peut augmenter la mémoire de travail après un AVC.  Cette rééducation implique le réentrainement des fonctions cognitives, comme la mémoire, et, si on en a besoin, des stratégies de compensation pour supporter ces capacités affectées. 

Les orthophonistes sont des experts dans la communication et peuvent aider la rééducation cognitive après un AVC.  Tandis que leur travail repose plutôt sur la restauration des capacités de langage, ils peuvent aider aussi à remonter celles de la communication cognitive, y compris la mémoire. 

De plus, les troubles du langage et de la mémoire chevauchent, ce qui rend les orthophonistes une ressource valable pour les patients qui ont du mal à accomplir des tâches cognitives. 

Où les défis cognitifs affectent les tâches quotidiennes, les ergothérapeutes peuvent aussi aider à modifier les activités et fournir des stratégies de compensation. 

Comment améliorer la mémoire après un AVC

Le cerveau a la capacité incroyable de se guérir et se recâbler après une blessure, un processus qui s’appelle la neuroplasticité, dont on se sert en apprenant ou réapprenant toutes les compétences après avoir subi une blessure neurologique, comme un AVC.    

On active la neuroplasticité par pratique amoncelée, qui se caractérise par des exercices d’une répétition et d’une fréquence fort élevées.  Le cerveau aime l’efficacité, et s’adaptera ainsi à ce que vous faites à habitude en fortifiant de telles voies neuronales.     

Par exemple, vous avez probablement eu du mal à faire de vélo pour la première fois.  Mais, avant peu, vous êtes devenu un maître, ce qui a impliqué la neuroplasticité, tout comme les fonctions cognitives telles que la mémoire.

Alors il faut de la pratique amoncelée pour récupérer la mémoire après un AVC.  Plus que vous vous exercez à la mémoire, plus que votre mémoire va s’améliorer.   

Il y a plusieurs genres d’exercices de la mémoire qu’on peut essayer.  Avant de les aborder, il vaut la peine d’insister sur le fait que les orthophonistes sont vitaux pour commencer.   

Les orthophonistes peuvent identifier d’autres troubles de la cognition (comme l’aphasie ou la démence post-AVC) pour créer un programme de rééducation personnalisé et bien adapté à vos besoins singuliers. 

Les exercices de la mémoire qu’on peut effectuer au domicile

Il y a deux genres d’exercices de la mémoire chez patients d’AVC : les exercices de rééducation et les stratégies de compensation.

Les exercices de rééducation aident à activer la neuroplasticité et à emmieuter la capacité, tandis que les stratégies de compensation offrent des raccourcis qui contournent la mémoire faible et vous aident à vous rappeler les activités importantes.  On a dressé des exemples ci-dessous.    

Voici de bons exercices de rééducation de la mémoire chez patients d’AVC :

  • Concentration. Il s’avère que ce jeu de cartes sert bien à la rééducation de la mémoire.  On commence par recueillir plusieurs paires de cartes (du même nombre), les battre et les mettre à face cachée sur quoi que ce soit.  Ensuite, on les tourne deux à la fois.  Si on arrive à une paire pareille, on les reposerait à face visible.  On peut augmenter, ou décroitre, le nombre de cartes pour ajuster la difficulté.  (Apprendre les règles.)
  • Simon. Dans le jeu Simon, il s’agit de mémoriser les suites de couleurs qui s’allument, exigeant ainsi les capacités de la mémoire visuelle.  is an interactive game that involves memorizing sequences. (Apprendre les règles.)
  • L’appli CT parole et thérapie cognitive. Deux orthophonistes ont conçu cette appli afin qu’on puisse accéder aux exercices cognitifs par portable ou tablette.  De nombreux exercices impliquent la mémoire de travail visuelle et la mémoire auditive, et l’appli fournit une appréciation initiale pour viser vos troubles singuliers et ajuster ainsi les niveaux d’exercices (En savoir +.)
  • La rééducation physique. Il s’avère que la rééducation physique améliore non seulement la mobilité, mais aussi la mémoire, selon une étude en 2019, ce qui peut vous inciter à vous engager assidûment à votre rééducation physique, vu que les effets chevauchent avec ceux de la rééducation cognitive.  (Voir les exercices d’AVC illustrés.)

En effectuant ces exercices à une répétition élevée, on doit constater que la mémoire s’améliore.  Mais pour l’instant, on peut aussi s’en servir des stratégies de compensation pour se rappeler les activités importantes. 

Voici des stratégies de compensation utiles pour améliorer la mémoire :

  • Applis de rappel. Essayez de vous en servir des applis de rappel pour vous rappeler les évènements importants tels que nourrir les animaux ou assister aux rendez-vous de thérapie.  Essayez-vous de garder le portable au même endroit – quelque part centrale où vous puissiez l’entende à n’importe quelle pièce.    
  • Routine. C’est aussi utile de vous soumettre à la routine des activités importantes, telles que prendre les médicaments prescrits.  Où il convient, vous pouvez également les coupler aux autres évènements quotidiens, tels que manger le petit déjeuner, parce que cela rend plus improbable que vous oublierez les deux.  Suivant que les médicaments sont d’une haute importance, vous pouvez à la fois vous en servir des rappels du portable.  
  • Simplification. Simplifier les activités courantes, comme la cuisine, peut compenser les déficits de la mémoire.  Par exemple, au lieu de se tâcher de faire de grands repas exigeants des listes longues d’ingrédients, on peut faire tout un plat des choses plutôt simples, peut-être en utilisant les fruits et les légumes prédécoupés. 
  • Listes. Enfin, on doit faire des listes pour se rappeler les choses dont on a besoin, comme les trucs qu’on souhaite acheter à l’épicerie.

On espère que ces exercices vous aident à vous embarquer tout seul, et votre orthophoniste peut aussi y contribuer.   

Maintenant, abordons une question courante :         

Est-ce que la mémoire peut s’améliorer toute seule après un AVC ?

Il y a de bonnes nouvelles à propos de la récupération après un AVC : parfois, la mémoire s’améliore toute seule. On appelle ce phénomène la récupération spontanée.

La récupération spontanée a lieu pendant le stade aigu (précoce) de la récupération, ce qu’on peut attribuer aux raisons possibles suivant : 1) l’enflure du cerveau s’éteint pendant cette période ; 2) la neuroplasticité peut s’effectuer ardemment pendant le stade aigu ; 3) l’intensité de la rééducation est souvent au point lors de la rééducation hospitalière, qui exige des heures de thérapie chaque journée pendant des premiers mois de récupération. 

Tandis que l’idée de la récupération spontanée incite l’espoir, on ne doit pas y compter.  On s’en sert mieux d’une approche proactive.  En s’exerçant quotidiennement aux exercices de rééducation cognitive, on peut encourager le cerveau à s’améliorer bien après les stades aigus de récupération.  À ce titre, la thérapie ambulatoire et la thérapie au domicile sont impératives pour les améliorations à long terme.  En outre, les applis thérapeutiques convenables, comme l’Appli CT parole et thérapie cognitive, sont très utile pour faire progresser la récupération après l’assurance avoir cessé de payer les services de la rééducation.   

Améliorer la mémoire après un AVC

Les troubles de la mémoire constituent un effet cognitif qu’on peut emmieuter par la rééducation.  Les orthophonistes sont les experts en ces matières et peuvent vous aider à créer un programme de rééducation exprès pour vous.   

Le meilleur moyen d’améliorer la mémoire est de s’engager aux exercices intensifs de la mémoire en cognitive rééducation.  Vous atteindrez les meilleurs résultats en coopérant avec une orthophoniste et en vous engageant à la rééducation cognitive au domicile. 

Tandis que la récupération spontanée peut élever les fonctions de la mémoire, la rééducation est le meilleur moyen d’atteindre les résultats.  Nous espérons que cet article vous a incité à commencer votre parcours sur le chemin de rétablissement. 

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt