Votre panier est vide.

Quand un AVC affecte la parole : comment surmonter l’aphasie et l’apraxie

friendly speech language pathologist talking with stroke patient about recovery

Est-ce qu’un AVC a affecté la parole ? Cela peut signifier une aphasie ou une apraxie, les deux étant capables d’affecter la parole et la communication d’un survivant d’AVC.    

Pour vous aider à comprendre comment on se récupère la parole après un AVC, cet article va discuter d’abord de la manière dont un AVC peut affecter la parole et puis des traitements disponibles. 

Les types de maladies qui affectent la parole après un AVC

C’est souvent les AVC gauches qui affectent la parole parce que l’aire de Broca (le centre de langage du cerveau) se trouve dans l’hémisphère gauche.

En fait, l’aire de Broca est l’une des deux régions du cerveau qui se rapportent au langage. L’autre est la région de Wernicke, qui se rapporte spécifiquement à la compréhension de langage. 

D’ailleurs, il existe aussi deux principaux types de maladies de la parole qui arrivent à la suite d’un AVC : l’aphasie et l’apraxie. 

L’aphasie implique des troubles de la production ou l’interprétation de langage, ce qu’on peut attribuer au dommage d’une région spécifique du cerveau, d’une façon que les types d’aphasie se rangent généralement dans les catégories suivantes :  

  • L’aphasie expressive (autrement l’aphasie de Broca) entraine des difficultés avec des expressions prononcées et écrites.
  • L’aphasie anomique : implique des difficultés à se rappeler des mots, où la personne peut parler d’une façon lente et saccadée. 
  • L’aphasie fluide (connue aussi comme l’aphasie réceptive ou l’aphasie de Wernicke) emporte des difficultés à construire des phrases significatives. La personne ne subit généralement aucun trouble de la parole, mais ce qu’elle dit n’a pas vraiment de sens.    Elle peut aussi éprouver des troubles de la compréhension.
  • L’aphasie conductrice implique des difficultés venant de la répétition des mots ou des phrases.
  • L’aphasie globale signifie des difficultés de la parole, de l’expression et de la compréhension. 

Tandis que ces types-ci représentent les principaux types de l’aphasie, il en existe bien d’autres, tels que l’aphasie sensorielle transcorticalel’aphasie motrice transcorticale et l’aphasie transcorticale mixte — et la liste est bien plus longue ! Alors, il importe de travailler avec un spécialiste qui s’appelle un orthophoniste pour obtenir un diagnostic officiel. 

Enfin, l’apraxie implique des troubles à contrôler volontairement les muscles impliqués dans la parole. Autrement dit, les patients ne peuvent pas contrôler leurs lèvres et leur langue assez pour qu’ils puissent parler clairement. Dans ce cas, il s’agit des problèmes avec la motricité, pas avec la cognition. 

Chaque genre de maladie de la parole a ses propres techniques de rééducation. Cela est une autre bonne raison qu’on doit travailler avec un orthophoniste qui peut diagnostiquer le particulier type de maladie et créer un traitement singulier sur mesure. 

Maintenant, on va discuter des traitements et de la chronologie. 

La rééducation de la parole après un AVC

La récupération de la parole après un AVC nécessite la neuroplasticité : la capacité du cerveau à créer de nouvelles voies neuronales et à fortifier les anciennes voies. On peut restaurer les compétences perdues après un AVC, telles que le langage et la communication, en développant de nouveaux réseaux neuronaux dans le cerveau. Et plus qu’on s’y exerce, mieux on va. 

Et à cet égard, les orthophonistes s’occupent forcément des exercices d’orthophonie pour aider les patients atteints d’AVC à regagner la parole. En exerçant la parole, on la guérit. 

D’habitude, l’orthophonie n’est pas facile. Beaucoup de survivants d’AVC décrivent l’orthophonie comme ils doivent apprendre à parler pour la première fois, ce qui n’est pas tout à fait un mensonge. 

Après qu’un AVC ait endommagé le centre de langage du cerveau, le cerveau doit s’en servir de ses autres régions pour regagner les fonctions linguistiques, ce qui semble souvent comme on doit bien apprendre à parler pour la première fois.   

Mais, même si on est prêt pour les difficultés de l’avenir, comment est-ce qu’on peut savoir quels exercices on doit faire ?

Les exercices qui améliorent la parole après un AVC

Un régime d’exercices d’orthophonie qui convient à tout le monde n’existe pas. Les exercices d’orthophonie qui aident une personne peuvent aller mal à une autre.   

Plus précisément, certains patients atteints d’AVC peuvent parler clairement, mais subir des troubles de la compréhension. D’autres peuvent comprendre facilement, mais lutter à former des mots.

Dans les deux cas, les orthophonistes sont très utiles. Après une évaluation intégrale, ils peuvent vous fournir un diagnostic complet pour que vous puissiez vous concentrer sur les exercices qui vont traiter vos difficultés singulières.   

Par exemple, les exercices conçus pour traiter l’aphasie peuvent impliquer la compréhension de la lecture, ainsi que des exercices où l’on se rappelle les noms. D’ailleurs, les exercices visant l’apraxie se concentrent sur le contrôle de la motricité et impliquent le mouvement de la langue et des lèvres. Ces exemples-ci ne sont que deux parmi des centaines de possibilités. 

Alors, c’est bien évident qu’un seul régime d’exercices d’orthophonie ne peut profiter à tout le monde, et que chaque patient doit déterminer leur propre programme de traitement. 

On y arrive souvent en travaillant avec un orthophoniste au début et ensuite continuant avec une appli d’orthophonie au domicile. Nous vous conseillons l’appli CT parole et thérapie cognitive qui est conçue par orthophonistes et qui vous assignera des exercices selon vos propres besoins. 

Comment récupérer la parole quand on ne peut pas du tout parler

Une femme gardant intentionellement la bouche fermée regard au côté lorsqu'elle se demande : comment est-ce qu'on peut commencer à récupérer la parole si l'on ne peut pas du tout parler ?

Maintenant que vous comprenez les meilleurs traitements pour les troubles de la parole après un AVC, discutons d’un cas particulièrement intrigant : qu’est-ce qui se passe si l’on ne peut pas du tout parler ?  

C’est peut-être étonnant, même un peu étrange, mais quand un patient d’AVC ne peut pas du tout parler, il retient souvent la capacité de chanter.  C’est parce que le langage est une capacité gérée par l’hémisphère gauche du cerveau, tandis que la chante appartient à l’hémisphère droit. 

Donc, un AVC advenu, il habituellement ne touche qu’un côté du cerveau (les AVC bilatéraux existent, mais sont bien rares). Cela signifie que quand un AVC gauche touche le centre de langage dans l’hémisphère gauche du cerveau, les compétences artistiques, telles que la chante, reste indemne au côté droit.

Il s’ensuit que les patients qui n’arrivent pas à parler commencent le traitement d’aphasie par thérapie de la chante. Les progrès ne viennent pas facilement, et ils prennent du temps, mais après de nombreuses semaines le patient peut commencer à récupérer la parole. Les orthophonistes peuvent aussi conseiller des moyens de communication non verbaux dont vous pouvez profiter quand vous êtes en train de récupérer votre parole. 

Combien de temps prendra-t-il ?

La récupération de la parole est très singulière. L’allure du rétablissement dépend de la sévérité de l’AVC et de l’assiduité du patient en thérapie. 

Plus de 33 % de survivants d’AVC éprouvent des troubles de la parole, dans une forme ou une autre, immédiatement après un AVC.   

De nombreux patients récupèrent en quelques mois, mais 60 % continuent à subir des troubles de la parole plus de 6 mois après l’AVC.

Cependant, ce ralentissement en récupération est probablement à cause d’un manque de traitement. Quand l’assurance s’arrête, beaucoup de patients terminent complètement l’orthophonie, et la terminaison de la récupération s’ensuit (voir À quoi s’attendre 5 ans après un AVC pour en savoir plus).

C’est pourquoi il importe de continuer l’orthophonie au domicile en profitant des applis. Cela fournit au cerveau la stimulation propre afin qu’on puisse s’avancer bien après les 6 premiers mois !

Surmonter les troubles de la parole après un AVC

On diagnostique souvent les troubles de la parole après un AVC comme une aphasie et, moins couramment, comme une apraxie. Ces maladies sont courantes aux patients qui ont subi un AVC gauche. 

Le meilleur traitement est de travailler avec un orthophoniste agréé qui peut vous fournir un propre diagnostic, ainsi qu’un régime d’exercice que vous puissiez faire avec une appli d’orthophonie.

Pour atteindre le meilleur rétablissement, on doit être très assidu, car la parole s’améliore à mesure qu’on l’exerce. Bonne chance sur le chemin du rétablissement !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt