Votre panier est vide.

Comment récupérer la parole si vous ne pouvez pas parler

Une femme avec la bouche et les yeux fermés symbolise la perte de la parole éprouvée par certains patients atteints d'AVC.

Si vous ne pouvez pas parler après un AVC, il se peut que vous ayez subi une atteinte sévère au langage. 

Quoique l’incapacité à parler puisse exiger des traitements thérapeutiques singulières, l’espérance de récupération dure encore. 

Vous êtes sur le point d’apprendre quels types de thérapie peuvent aider les patients atteints d’AVC à rétablir leur parole même s’ils ne peuvent pas du tout parler. 

Avant d’aborder ce sujet, c’est important de comprendre les causes de pareils troubles de la parole.

Les causes des troubles de la parole sévères après un AVC

Les AVC surviennent quand l’approvisionnement en sang du cerveau devient compromis par une artère qui soit se bouche (un AVC ischémique), soit se rompt (AVC hémorragique).  

Privées d’oxygène, les cellules cérébrales commencent à mourir : c’est pourquoi les traitements rapides sont impératifs pour sauver la vie et préserver les tissus cérébraux !

Les AVC qui arrivent à l’hémisphère gauche du cerveau, où réside l’aire de Broca (le centre de langage du cerveau), peuvent emporter des troubles de langage. 

Alors, les troubles de la parole arrivent aussi aux patients qui ont subi un AVC gauche.

Les types de troubles de la parole sévères après un AVC

Il y a beaucoup de types de troubles de la parole qui peuvent arriver à la suite d’un AVC.  Pour le meilleur diagnostic, assurez-vous de travailler avec un orthophoniste. 

Les orthophonistes peuvent vous aider à accéder à vos compétences de communication cognitive, habiletés motrices de la parole et d’autres impliquées dans la communication.  L’orthophoniste peut diagnostiquer des formes d’aphasie, de dysarthrie ou d’apraxie de la parole.

Un médecin montre à son patient une IRM indiquant la location de l'AVC, qui implique directement les troubles de la parole emportés par l'AVC.

Vous pouvez aussi demander à votre neurologue de la location de votre AVC, parce qu’elle peut impliquer directement les troubles de la parole emportés par l’AVC. 

La maladie la plus courante après un AVC qui emporte l’incapacité à parler est l’aphasie non fluide.   

Une personne qui éprouve cette maladie sait ce qu’elle veut dire, mais elle ne peut pas le communiquer aux autres.  Quand cette capacité est complètement empêchée, on dit que la maladie est sévère.   

Pourtant, l’aphasie non fluide n’arrive pas à tout le monde qui ne peut parler après un AVC.  Alors, il vaut mieux travailler avec votre équipe médicale pour obtenir un diagnostic et des traitements. 

Cela soulève la question, comment est-ce qu’on traite de pareils troubles de la parole sévères ?

Vous intéressez-vous à un livre d’exercices de récupération d’AVC en PDF ? Cliquez pour télécharger gratis notre livre électronique sur les exercices de récupération d’AVC.

Recâbler le cerveau pour améliorer la parole après un AVC

Pour réapprendre à parler après un AVC, il faut entrainer le cerveau encore à contrôler la parole. 

Pour effectuer cette tâche, vous appuierez sur la neuroplasticité, qui permet à votre cerveau de former de nouvelles voies neuronales qui prendront la relève de vos fonctions de la parole. 

Lorsque l’air de Broca (le centre de langage du cerveau) devient endommagé par un AVC, la neuroplasticité permet aux régions saines du cerveau à prendre la relève des fonctions de langage : pourvu qu’on travaille assidument dans la rééducation. 

On active la neuroplasticité en s’entrainant à effectuer une tâche. 

Par exemple, lorsque vous vous entrainez à écrire en cursive, le cerveau forme et fortifie de nouvelles voies neuronales pour accommoder cette habilité.  Plus que vous vous y entrainez, plus que ces voies deviennent fortes et plus facile il devient d’écrire en cursive.  

Dans les troubles de la parole, il s’agit pareillement. 

Apprendre à parler encore après un AVC

Un cerveau transparent en lumière vous montre les différentes régions du cerveau.

Pour réapprendre à parler encore après un AVC, il faut que vous effectuiez des exercices d’orthophonie.

En les effectuant, vous recâblerez le cerveau et apprendrez à parler encore. 

Par exemple, si vous subissez une dysarthrie (une faiblesse qui entraine des troubles de l’articulation), vous devez vous entrainer en utilisant les muscles de la bouche et la langue pour améliorer la parole. 

Plus que vous vous entrainez à vous servir de ces muscles, plus que votre habilité s’améliora.  Votre cerveau se recâblera selon ce auquel vous vous entrainez. 

Il se peut que, au début, les gens qui subissent une incapacité à parler après un AVC ne puissent pas effectuer les exercices d’orthophonie traditionnels. 

Heureusement, il y a d’autres techniques qui peuvent s’avérer utiles !

La thérapie par le chant pour les patients qui ne peuvent pas parler après un AVC

Une forme surprenante d’orthophonie après un AVC qui s’appelle la thérapie d’intonation mélodique (ou la thérapie par le chant) peut aider les patients qui ne peuvent pas du tout parler. 

Il est bien étudié et compris que les patients atteints d’AVC qui ont des troubles de la parole sévères chantent mieux qu’ils ne parlent. C’est parce que le chant implique la musique et le rythme, les deux étant effectuées par l’hémisphère droit du cerveau.  Donc, même que les AVC gauches affectent la capacité à parler, ces patients peuvent parfois chanter leurs mots. 

C’est encore difficile, mais avec l’aide d’un orthophoniste qualifié, on peut arriver à accéder aux paroles.  

Voir comment ça fonctionne dans cette vidéo :

Continuer la récupération au domicile en se servant des applis d’orthophonie

Travailler avec un orthophoniste est essentiel à récupérer après avoir subi des troubles de la parole sévères provenant d’un AVC. 

La thérapie par le chant est complexe, et les séances vis-à-vis produiront les meilleurs résultats. 

Une fois que vous avez récupéré une partie de la parole, vous pouvez commencer à prendre la rééducation en vos propres mains en effectuant des exercices d’orthophonie au domicile. 

Il existe des applis mobiles dont vous pouvez vous servir, telle que l’appli CT parole et thérapie cognitive, qui vous aide à identifier vos aspects problématiques et à former un régime d’exercice qui vous convient. 

Ces applis sont un bon moyen d’atteindre la répétition nécessaire pour récupérer entre les séances de thérapie ambulatoire. 

Vous pouvez même travailler avec votre orthophoniste pour vous assurer que vous vous entrainiez à effectuer les exercices justes. 

L’espérance de la récupération de la parole

Tout compte fait, l’espérance de la récupération de la parole reste après un AVC, quel que soit le niveau de vos troubles du langage. 

Même les patients qui ne peuvent pas du tout parler après un AVC peuvent commencer à accéder le langage en profitant de la puissance de l’hémisphère droit et effectuant la thérapie par le chant. 

Puis, une fois qu’on a fait du progrès, les patients peuvent continuer la thérapie tout seuls au domicile en s’en servant des exercices trouvés dans les applis d’orthophonie comme ceux de l’Appli CT.  

Bonne chance sur le chemin de rétablissement !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt