Votre panier est vide.

AVC pariétal : comprendre les effets secondaires et le parcours de récupération

médecin assis au bureau parlant à un patient victime d'un AVC du lobe pariétal de la rééducation

Les AVC pariétaux, ayant lieu dans le lobe pariétal, peuvent affecter la capacité d’interpréter les informations sensorielles et la perception spatiale. En conséquence, les patients d’AVC pariétal souvent ont du mal à assembler leurs expériences.          

Cet article va vous donner un aperçu sur les AVC pariétaux. Quoique tous les AVC diffèrent, nous espérons vous donner un tableau du chemin de rétablissement. 

Quand l’AVC a lieu dans le lobe pariétal

Il se passe un AVC pariétal quand un vaisseau sanguin soit devienne bouché par un caillot, soit se rompe (AVC hémorragique), dans le lobe pariétal. 

Vu que l’oxygène alimente les activités cellulaires, les cellules du cerveau commenceront à mourir, et le lobe pariétal à perdre ses fonctions, en réponse d’un tel manque de sang. 

Il faut tout de suite les soins médicaux pour réduire les incapacités et d’autres effets d’un AVC pariétal. 

Comme la plupart des autres régions du cerveau touchées par AVC, le lobe pariétal se divise en deux d’une telle façon que chaque partie contrôle les fonctions différentes.  

Maintenant, discutons les effets secondaires possibles emportés par un AVC pariétal, selon l’hémisphère touché. 

Les effets secondaires se rapportent à l’hémisphère affecté

l'AVC du lobe pariétal aura divers effets selon le côté du cerveau affecté

Un AVC pariétal touchera surtout l’interprétation sensorielle et la perception spatiale.   Cependant, les effets de l’AVC se rapportent plutôt du côté du cerveau auquel l’AVC a lieu, ça veut dire, à l’hémisphère dominant ou non dominant. 

Tout le monde a leur propre hémisphère dominant du cerveau. Pour les gauchers, c’est plutôt celui du droit, tandis que c’est à l’opposé pour les droitiers.    Mais les liens entre le cerveau et la latéralité ne sont pas tout à fait compris et le sujet provoque suffisamment les controverses. 

Néanmoins, on peut compter sur les résultats différents selon l’hémisphère où l’AVC est survenu. 

Cependant, il importe de comprendre que ces résultats ne se limitent pas à juste une région du cerveau. De nombreuses fonctions s’en servent des deux hémisphères et plusieurs régions du cerveau à la fois.   

L’hémisphère dominant touché

Pour les droitiers, ça entend un AVC survenu à l’hémisphère gauche, mais, en tout cas, les AVC pariétaux dominants peuvent emporter les effets secondaires suivant :

  • Agnosie : où le patient ne peut pas reconnaître les objets, personnes ou sons par les sens, bien que ces sens fonctionnent normalement hors de ça (alors, il s’agit du cerveau, pas des sens). 
  • Difficultés à distinguer la gauche et le droit
  • Agraphie : difficulté à communiquer par écriture, provenant des troubles de la motricité ou l’orthographe. 
  • Alexie : l’incapacité partielle ou complète, ce qu’on peut s’en sert d’un orthophoniste pour diagnostiquer.
  • Acalculie : une perte de la capacité d’effectuer les problèmes mathématiques simples qui se rapporte plutôt aux AVC pariétaux gauches (qui est le plus couramment l’hémisphère dominant).
  • Aphasie : les troubles de la parole, dont il existe divers types qu’on peut s’en sert d’un orthophoniste pour diagnostiquer. 
  • Troubles de la proprioception : les troubles à sentir où se trouvent les parties du corps, qui peuvent entraîner des troubles de l’équilibre et des mouvements mal coordonnés.  

Ces effets arrivent surtout chez les AVC pariétaux dominants. 

L’hémisphère non dominant touché

comment se remettre d'un AVC du lobe pariétal

Les AVC pariétaux non dominants peuvent emporter des symptômes différents, tels que :

  • Héminégligence : se caractérise par les troubles à se rendre compte de ce qui se passe sur le côté affecté de l’environnement. Suivant que la plupart des gens ont l’hémisphère droit dominant, l’héminégligence se manifeste surtout comme la négligence gauche, ça veut dire que les patients ne se rendent pas compte du côté gauche de leur corps ou l’environnement. 
  • Perception spatiale faible : l’incapacité à comprendre les rapports spatiaux entre le corps et d’autres objets, ce qui peut entraîner des troubles à se diriger partout.
  • Les troubles de l’orientation et de la mémoire visuelle: ce qui peut emporter aussi des difficultés à se diriger partout.  
  • Anosognosie : l’incapacité de se rendre compte des effets de l’AVC, ce qui peut emporter des problèmes graves, suivant que le patient nie leurs propres déficits et ne ressentît pas le besoin de s’engager à la rééducation. 

Les effets secondaires compris, parlons du chemin de rétablissement. 

La rééducation après un AVC pariétal

On peut gérer de nombreux effets d’un AVC pariétal en s’engageant à la rééducation. 

Les AVC pariétaux n’affectent pas nécessairement les fonctions sensorielles, mais plutôt la façon dont le cerveau les emploie. 

En activant la neuroplasticité, le cerveau peut se recâbler et réapprendre à traiter et à comprendre les informations sensorielles. 

Ergothérapie

Les troubles de la perception spatiale rendent difficiles les interactions des survivants d’AVC avec l’environnement. Par exemple, si on rate une essaie d’atteindre une chemise, on aura certainement du mal à s’habiller.  

Dans l’ergothérapie, il s’agit de s’engager à employer les sens pour accomplir les tâches quotidiennes de la vie. Il faut réentraîner le cerveau à réarranger la coordination entre la vue et le toucher en effectuant beaucoup de répétition.  

Orthophonie

Les survivants d’AVC qui ont du mal à écrire, lire, parler et comprendre, ou subissent les troubles de la vue ou la mémoire, peuvent profiter d’orthophonie.

Les orthophonistes ont terminé une formation pour aider les gens à récupérer les capacités de langage. Plus que vous collaborez avec une orthophoniste, plus que s’améliorer l’articulation et la capacité d’exprimer les pensées. 

Physiothérapie

Les exercices de physiothérapie aideront aussi à rétablir l’équilibre et la perception du corps, dont doivent profiter les survivants qui subissent les troubles de la proprioception.  

Le corps réagit aux demandes, alors le cerveau s’ajuste au fur et à mesure du niveau d’exercice qu’on s’engage. 

Les exercices d’aperception

Les exercices d’aperception, comme des jeux de mots, encourager les survivants à se concentrer aux stimulus sur le côté affecté. 

Plus que vous exerciez le côté affecté, plus que le cerveau s’adaptera à traiter ces stimulus. Les ergothérapeutes et orthophonistes peuvent employer ce type d’exercice et, avec tant de répétition, le cerveau peut se recâbler pour constater le côté négligé. 

Comprendre les AVC pariétaux

Les AVC pariétaux affectent la compréhension des informations sensorielles et la perception spatiale. Heureusement, il y a de l’espoir pour récupérer.  

En s’engageant aux exercices de répétition, on active la neuroplasticité, qui peut réassigner les fonctions du lobe pariétal aux autres régions du cerveau. 

Nous espérons que cet article vous a aidé à comprendre les AVC pariétaux et les moyens qu’on peut s’en servir pour récupérer après. Bonne chance !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt