Votre panier est vide.

Est-ce que le stress peut provoquer un AVC ? Voici ce que vous devez savoir

femme à la recherche de stress avec la main sur le front

La plupart des gens savent que l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie augmentent le risque d’AVC.  Mais le stress peut-il provoquer un AVC ?

La réponse est un peu compliquée.  Des études ont montré que le stress chronique peut augmenter considérablement le risque d’AVC.   Une étude en particulier a révélé que les personnes soumises à un stress de longue durée étaient quatre fois plus susceptibles de subir un AVC que celles qui n’étaient pas soumises à un stress chronique.

Cependant, les personnes qui n’ont que des périodes intermittentes de stress élevé ne semblent pas présenter un risque important d’AVC.

Cet article vous aidera à mieux comprendre le lien entre le stress et l’AVC et ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque d’AVC.

Comment le stress peut-il provoquer un AVC ?

Le stress affecte l’ensemble du corps de plusieurs façons.  Il fait cela en libérant au cerveau certaines substances chimiques qui préparent le corps à faire face à une menace.  Les deux principales substances chimiques libérées en cas de stress sont le cortisol et l’épinéphrine :

  • Le cortisol amène l’organisme à retenir l’eau, le sodium et le sucre afin de maintenir la pression artérielle élevée et de s’assurer que l’organisme dispose de suffisamment de carburant pour fonctionner.
  • L’épinéphrine augmente la fréquence cardiaque et la pression sanguine pour pomper le sang vers les organes.

Si ces substances chimiques jouent un rôle essentiel dans les situations dangereuses, elles peuvent malheureusement avoir un effet néfaste sur l’organisme si le stress persiste.

Par exemple, des taux élevés et persistants de cortisol augmentent la rétention de sel, ce qui entraîne une hypertension (pression artérielle élevée) et un taux de cholestérol élevé. Un taux de cholestérol et une pression artérielle élevés augmentent à leur tour le risque d’AVC.

En outre, l’hypertension artérielle due au stress chronique peut augmenter le risque d’AVC hémorragique, qui se produit lorsque les vaisseaux sanguins se rompent.

Par conséquente, Il est donc clair que le stress est lié à l’AVC de plusieurs façons.  Toutefois, le stress à court terme ne semble pas entraîner une augmentation significative du risque. En outre, les personnes qui sont par ailleurs en bonne santé présentent un risque plus faible que celles qui souffrent déjà d’hypertension ou d’hypercholestérolémie.   En outre, les personnes qui sont par ailleurs en bonne santé présentent un risque plus faible que celles qui souffrent déjà d’hypertension ou d’hypercholestérolémie.

Signes de stress

Tout le monde connaît le stress, mais les symptômes du stress sont parfois difficiles à reconnaître. Le stress chronique, en particulier, peut provoquer des symptômes physiques qui semblent sans rapport.  Par conséquent, de nombreuses personnes ne se rendent compte qu’elles sont stressées que lorsqu’elles ont un grave problème de santé.

Voici quelques signes physiques courants du stress

  • Basse énergie
  • Problèmes d’estomac tels que diarrhée, constipation et vomissements.
  • Muscles tendus
  • Douleur thoracique
  • Maux de tête
  • Insomnie
  • Bouche sèche et difficulté à avaler.
  • Mains tremblantes et/ou froides et moites

Le stress peut également entraîner des problèmes cognitifs et émotionnels, tels que des difficultés de concentration et une frustration facile.

Si l’un de ces symptômes vous est familier, vous souffrez peut-être de stress chronique.  Ainsi, pour réduire le risque d’AVC, il est essentiel de contrôler le stress.

Distinguer le stress de l’AVC

Si le stress peut augmenter le risque d’AVC, il peut également provoquer des symptômes qui ressemblent à ceux d’un accident vasculaire cérébral.  Parmi les symptômes que le stress et l’AVC partagent, citons les suivants :

  • Maux de tête
  • Problèmes de vision
  • Engourdissement
  • Faiblesse

En conséquence, il peut parfois être difficile de savoir si vos symptômes sont causés par le stress ou par quelque chose de plus grave.

Cependant, en général, les symptômes de l’AVC, comme les maux de tête, apparaissent soudainement, tandis que les symptômes du stress apparaissent de manière plus progressive.  Par conséquent, si vous ressentez un mal de tête ou un engourdissement soudain, appelez immédiatement un médecin.

Prévention et traitement

Comme il existe une forte corrélation entre le stress et les accidents vasculaires cérébraux, il est important de trouver des moyens de réduire le stress. La réduction du stress peut contribuer à faire baisser la pression artérielle et le taux de cholestérol, ce qui réduit également le risque d’AVC.

Voici quelques moyens utiles pour y parvenir :

 1. Exercice

L’exercice constant renforce les muscles du cœur, ce qui permet de pomper plus facilement, et pourtant, réduire la tension artérielle. Ce qui à son tour réduira votre stress.

En effet, la pression artérielle et le stress forment un cercle vicieux, dans lequel les deux se nourrissent l’un l’autre.  Par exemple, le stress fait monter la tension artérielle, ce qui fait qu’une personne se sent agitée et stressée, ce qui ne fait qu’augmenter davantage la tension artérielle.

Par conséquent, pour briser ce cycle, vous devez faire baisser votre tension artérielle. Et l’un des moyens les plus efficaces d’y parvenir est de faire de l’exercice.  En fait, l’American Heart Association recommande une activité physique modérée pendant au moins 40 minutes, trois à quatre fois par semaine, pour réduire l’hypertension

En plus de faire baisser la pression artérielle, l’exercice libère des substances chimiques appelées endorphines qui améliorent l’humeur et réduisent la production de cortisol. Cela permettra également de réduire le stress et de minimiser le risque d’AVC.

2. Changez votre régime alimentaire

Une alimentation saine peut également faire baisser la pression artérielle et le cholestérol, ce qui réduit le risque d’AVC.  Plus précisément, vous devez augmenter votre consommation de potassium et réduire votre consommation de sodium.

Le potassium aide à diminuer l’effet du sel sur votre corps et soulage la tension sur les vaisseaux sanguins.  Voici quelques aliments naturellement riches en potassium :

  • Bananes         
  • Avocats
  • Patates douces
  • Tomates
  • Poisson
  • Lait et yaourt écrémés

Essayez également d’éviter certains aliments anxiogènes qui peuvent accroître votre sentiment de stress et augmenter votre tension artérielle. Ces aliments comprennent la caféine, les sucres artificiels, l’alcool ou les aliments frits.  S’il n’est pas nécessaire de les éliminer complètement de votre alimentation, essayez de ne pas en manger trop souvent.

3. Pratiquer la méditation

 Les techniques de pleine conscience et de méditation sont un autre moyen efficace de réduire le stress.

La pleine conscience signifie simplement rester mentalement présent dans son environnement et dans le moment présent. Cela vous aide à ignorer le bavardage constant que notre cerveau produit normalement, qui est souvent une source de stress et d’anxiété.

Pour rester mentalement présent, il est utile d’avoir un point focal qui attire votre attention sur votre corps, comme votre respiration.

En vous concentrant sur votre respiration, il est beaucoup plus difficile pour les pensées anxieuses de se faufiler. Cela vous donne également l’occasion de vous arrêter et d’observer vos sentiments de stress avec un esprit clair.

4. Conseils

Si l’exercice et les changements alimentaires ne vous aident pas à réduire le stress, vous devrez peut-être consulter un conseiller. Les thérapeutes peuvent vous apprendre à gérer le stress et à découvrir les éléments susceptibles de déclencher votre anxiété.

Une technique cognitivo-comportementale (TCC) utile utilisée par certains thérapeutes est la thérapie d’acceptation et d’engagement.  Cette thérapie permet aux patients de surmonter les pensées et les croyances négatives qui contribuent à leur stress.

En apprenant à calmer ces pensées, vous pouvez souvent empêcher le stress de prendre le dessus, ce qui fera baisser votre tension artérielle et réduira le risque d’AVC.

Votre thérapeute peut également vous recommander des médicaments pour réduire votre anxiété, comme certains antidépresseurs.

Comprendre le lien entre le stress et l’AVC

Le stress chronique peut augmenter le risque d’un accident vasculaire cérébral. Bien qu’il ne soit pas directement à l’origine d’un AVC, le stress entraîne une augmentation de la pression artérielle et du taux de cholestérol, deux facteurs qui augmentent le risque d’AVC.

Par conséquent, pour prévenir un AVC, il est essentiel de prendre des mesures pour réduire le stress.  Parmi les meilleurs moyens d’y parvenir figurent l’exercice régulier, les changements de régime alimentaire et la thérapie.

Nous espérons que cet article vous aidera à mieux comprendre la relation entre le stress et l’AVC. S’il est impossible d’éliminer complètement le stress, la pratique de techniques de gestion du stress peut accroître votre bonheur et améliorer votre santé globale.

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt