Votre panier est vide.

L’hémiplégie gauche : les causes, la perspective et les traitements

Un dessein vous montre les deux moitiés du corps humain pour souligner le sujet de cet article : l'hémiplégie gauche.

L’hémiplégie gauche signifie une paralysie du côté gauche du corps qui provient d’un dommage neurologique comme un AVC ou un traumatisme crânien.  Heureusement, de nombreuses personnes qui ont subi une hémiplégie gauche peuvent regagner la mobilité de leur côté affecté et améliorer la qualité de leur vie.   

Tandis que l’hémiplégie peut toucher n’importe quel côté du corps, cet article se concentre uniquement sur l’hémiplégie gauche.  Pour vous aider à la comprendre, on va discuter :

Les causes de l’hémiplégie gauche

L’hémiplégie gauche est le résultat d’une blessure qui arrive au système nerveux.  Tandis que c’est plutôt courant avec les blessures au cerveau (comme un AVC ou un traumatisme crânien), elle peut arriver aussi à la suite d’une blessure à la moelle épinière ou aux nerfs périphériques.  

Pour effectuer le mouvement, il faut que les signaux moteurs aillent entre le cerveau, la moelle épinière, les nerfs périphériques et les muscles.  Quand l’un de ces chemins devient endommagé, il peut entrainer une faiblesse ou une paralysie.   

Des causes courantes d’une hémiplégie gauche comprennent :

  • AVC
  • Infection cérébrale
  • Cancer du cerveau
  • Paralysie cérébrale
  • Traumatisme crânien
  • Blessure à la moelle épinière
  • Sclérose en plaques
  • Maladie de Parkinson

Chaque hémisphère du cerveau contrôle le côté opposé du corps.  Par exemple, l’hémisphère droit contrôle le mouvement du côté gauche du corps.  C’est pourquoi deux causes courantes de l’hémiplégie gauche sont les AVC droits et les blessures au côté droit du cerveau.

Cependant, contrairement au cerveau, chaque côté de la moelle épinière contrôle le mouvement sur le même côté du corps.  Alors, lorsqu’une hémiplégie gauche provient d’une blessure à la moelle épinière (ce qui est rare est nommé le syndrome de Brown Sequard ), elle implique que la blessure a lieu au côté gauche de la moelle épinière. 

Une paralysie du côté gauche du corps peut entrainer le risque d’autres maladies.  Pour vous aider à comprendre à quoi s’attendre, la section suivante présentera les effets possibles qui peuvent être emportés par une hémiplégie gauche. 

Les symptômes de l’hémiplégie gauche

Dans les grandes lignes, l’hémiplégie gauche peut emporter des troubles du mouvement actif, un tonus musculaire anormal et des troubles d’équilibre.  Par exemple, elle peut rendre difficiles des mouvements habituels comme s’asseoir ou se tenir debout, marcher ou balancer notre propre poids.   

Lorsqu’une moitié du corps est paralysée, il exige que les régions indemnes du corps travaillent plus pour effectuer les activités habituelles.  Alors, les personnes qui ont subi une hémiplégie gauche peuvent éprouver un niveau de fatigue élevé. 

Lorsqu’une hémiplégie gauche provient d’une blessure au côté droit du cerveau, il peut emporter des effets secondaires supplémentaires qui se rapportent aux blessures pareilles, telles que :

  • Négligence gauche : cette maladie implique des troubles en se rendant compte des objets qui se trouvent sur le côté gauche.  Par exemple, un patient peut ne manger que les aliments posés sur le droit de l’assiette. 
  • Troubles d’attention : qui rend difficile de se concentrer sur une tâche ou de suivre une conversation.
  • Troubles de la mémoire : qui rend difficile de suivre un régime, d’apprendre des nouvelles informations ou de se rappeler les évènements passés. 
  • Prosopagnosie : implique des difficultés à reconnaître les visages familiers.  Cependant, les personnes qui subissent une prosopagnosie gardent souvent la capacité de les reconnaître par leur voix.  
  • Troubles de la communication sociale : tel qu’un manque d’empathie ou des difficultés à comprendre les indices sociaux qui peuvent emporter des difficultés des patients à se comporter dans les situations sociales. 
  • Troubles émotionnels : telles que les sautes d’humeur extrêmes ou un manque d’expressions faciales, les deux étant courants après une blessure à l’hémisphère droit du cerveau. 

La plupart des gens sont droitiers, alors des fonctions comme écrire ou se servir d’une fourchette peuvent rester indemnes après une hémiplégie gauche.  Cependant, il est important de continuer à s’entrainer à effectuer les mouvements du côté gauche pour éviter le non-usage appris.

Le non-usage appris signifie la perte de la fonction du côté affecté.  En devenant dépendant du côté indemne, on peut oublier comment se servir du côté affecté.  L’espérance de récupérer le côté paralysie reste pour beaucoup de gens : mais elle exige qu’on s’engage assidument aux exercices qui l’utilisent et encouragent les améliorations.   

Est-il possible de se rétablir après une hémiplégie gauche ?

Une soignante aide une patiente à effectuer des exercices de récupération avec son bras affecté par l'AVC.

De nombreuses personnes qui ont subi une hémiplégie gauche peuvent récupérer les fonctions motrices en encourageant la neuroplasticité : ça veut dire la capacité du système nerveux central à adapter et se recâbler ses neurones. 

Elle permet aux régions indemnes du cerveau de prendre la relève des fonctions autrement gérées par les régions affectées.  Essentiellement, toutes les actions qu’on effectue constamment servent à stimuler le système nerveux central et à encourager les adaptations.  Plus qu’on s’y entraine, plus qu’on fortifie ces nouvelles voies.  

Alors, pour améliorer les mouvements du côté touché par une hémiplégie gauche, il faut s’engager à effectuer des exercices du côté gauche du corps : ce qu’on va discuter dans la section suivante.  

Les traitements de l’hémiplégie gauche

Dans les grandes lignes, les traitements de l’hémiplégie gauche se concentrent sur un entrainement intensif du côté affecté pour encourager la neuroplasticité.  En travaillant avec un physiothérapeute ou un ergothérapeute, on peut apprendre des méthodes très efficaces pour viser les muscles affectés et compenser les mouvements limités. 

Un physiothérapeute peut vous conseiller de commencer par des exercices de l’amplitude de mouvement passifs, où un thérapeute ou soignant qualifié vous aide à vous servir du bras indemne pour effectuer les mouvements des parties affectées du corps. 

Bien que vous n’effectuiez pas activement ces mouvements, le mouvement lui-même stimule encore le système nerveux central.  Pour optimiser la neuroplasticité, vous devez soigneusement prendre attention à ces mouvements.  Avec assez de répétitions, il peut être possible d’encourager l’adaptation et de regagner graduellement le contrôle moteur du côté affecté. 

Les thérapeutes peuvent aussi vous conseiller des traitements supplémentaires, tels que la stimulation électrique fonctionnelle (SEF).   La SEF implique de poser des électrodes sur les muscles affectés et utilisant une émission électrique pour contracter les muscles, mimant ainsi les signaux du cerveau qui stimulent le mouvement. 

Tout compte fait, l’amélioration du contrôle moteur après une blessure neurologique exige un haut niveau de répétition et un entrainement très spécifique.  Les programmes de rééducation au domicile, comme le FitMi peut vous aider à effectuer les répétitions nécessaires en transformant les exercices habituels en jeu interactif.  Trouver des méthodes amusantes qui vous gardent engagé vous aidera à accomplir vos buts de rééducation. 

Comprendre l’hémiplégie gauche : points clés

Dans l’hémiplégie gauche, il s’agit d’une paralysie du côté gauche du corps provenant d’une blessure neurologique.  Tandis que la perte des contrôles moteurs peut s’avère pénible, il reste toujours l’espérance qu’on peut améliorer la mobilité et regagner l’indépendance fonctionnelle.  Par un entrainement intensif, employant un haut niveau de répétition, on peut encourager le cerveau ou la moelle épinière à se servir de la neuroplasticité et à effectuer des adaptations.  

Nous espérons que cet article vous a aidé à comprendre à quoi s’attendre après avoir subi une hémiplégie gauche et les meilleurs moyens pour améliorer la mobilité. 

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt