Votre panier est vide.

Comprendre le sommeil excessif après un AVC : pourquoi il est arrivé et comment le traiter

Un patient qui subit le sommeil excessif après un AVC dort paisiblement sur son canapé en compagnie de son chien.

La fatigue et le sommeil excessif à la suite d’un AVC peuvent se ranger sous la maladie qui s’appelle la somnolence diurne excessive (SDE). Les gens qui subissent une SDE peuvent être surmontés par un besoin de sommeil pendant la journée.  

Tandis que le sommeil est impératif pour soutenir une récupération saine, le sommeil excessif peut indiquer que, au fond, il y a un problème plus sérieux.

Cet article discutera les raisons pour lesquelles un AVC peut emporter le sommeil excessif et expliquera quand on doit chercher des soins médicaux. 

Les liens ci-dessous vous emmèneront à leurs sections correspondantes :

Les avantages d’un plein sommeil à la suite d’un AVC

Avant d’aborder les causes du sommeil excessif à la suite d’un AVC, c’est important de remarquer que la somnolence fait une partie habituelle du début de la récupération après un AVC.

Pendant cette période, le cerveau dédie la plupart de ses ressources vers la guérison du dommage qu’il a subi.  Tandis que le cerveau se sert habituellement de 20 % de notre énergie totale, ce pourcentage grandit pendant la récupération après un AVC : impliquant que le cerveau a moins d’énergie pour vous garder alerte et éveillé. 

En outre, un sommeil profond offre aussi des avantages fantastiques aux survivants d’AVC, tel que le sommeil paradoxal : le sommeil profond qui se passe par intervalles pendant la nuit et qui aide le cerveau à traiter des informations motrices.  Lorsque le cerveau atteint le sommeil paradoxal, il y a des pointes d’activité neuronale qui se passe, connues sous le nom de pointes ponotes géniculées occipitales (PGO).  Quand ces pointes PGO arrivent, le cerveau transfère les mémoires à court terme sur les mouvements des muscles au lobe temporal où elles deviennent mémoires à long terme. 

Alors, un sommeil de qualité peut vraiment aider les patients atteints d’AVC à rétablir la mobilité et la force des muscles.  Puisque la plupart des survivants d’AVC éprouvent des troubles de mobilité, on les encourage à se concentrer à obtenir assez de sommeil. 

Mais, comment est-ce qu’on peut dire si le sommeil est devenu excessif ?  C’est le sujet des sections suivantes. 

Vous intéressez-vous à un livre d’exercices de récupération d’AVC en PDF ? Cliquez pour télécharger gratis notre livre électronique sur les exercices de récupération d’AVC.

Les causes de sommeil excessif après un AVC

Quoique le sommeil fasse une partie cruciale de la récupération après un AVC, de nombreux patients développent une maladie qui s’appelle la somnolence diurne excessive (SDE).  La SDE diminue habituellement après quelques semaines.  Cependant, avec près de 30 pour cent de patients atteints d’AVC, la SDE peut durer plus que six mois. 

Si votre somnolence dure plus que quelques mois et qu’elle affecte votre capacité à vous engager aux exercices de rééducation, parler à votre médecin, qui peut vous aider à trouver des traitements efficaces. 

En outre, il y a des facteurs qui peuvent empirer la somnolence diurne excessive à la suite d’un AVC, tel que :

  • Les troubles respiratoires du sommeil : un état chronique qui entraine une cessation partielle ou complète de la respiration pendant la nuit, produisant ainsi la SDE.  Parmi les types de troubles respiratoires du sommeil, l’apnée du sommeil est l’un des plus courants.    
  • Le syndrome de l’envers de Robin des bois.  La somnolence diurne excessive provient des tentatives du cerveau à détourner le flux sanguin des régions affectées aux régions indemnes (le cerveau vole ainsi des pauvres pour alimenter les riches). 
  • La dépression. Une dépression sévère peut emporter une fatigue excessive et la somnolence. 

Ces complications médicales peuvent vous empêcher d’obtenir un sommeil de qualité et, comme résultat, limiter votre récupération.  Alors, c’est important de les identifier et traiter aussitôt que possible. 

Les symptômes du sommeil excessif après un AVC

Une patiente très fatiguée, assise sur son canapé avec les yeux fermés, vous montre le principale symptôme du sommeil excessif après un AVC.

Le principal symptôme de SDE est une fatigue constante pendant la journée.  Même juste après s’être éveillé d’un plein sommeil, une personne qui subit la somnolence diurne excessive se sentirait encore épuisée.  

D’autres symptômes de la somnolence diurne excessive comprennent :

  • L’irritabilité
  • L’anxiété
  • L’appétit affaibli
  • La cognition ou la parole ralentie
  • Les troubles de la mémoire
  • L’agitation

Pour traiter efficacement ces symptômes, il faut un diagnostic minutieux.  Si vous avez des troubles avec le sommeil excessif à la suite d’un AVC, assurez-vous de parler à votre médecin traitant.   

Les traitements de la somnolence diurne excessive

Un médecin et sa patiente se discutent la somnolence diurne excessive provenant d'un AVC.

Comme mentionné ci-dessus, le sommeil excessif n’est pas toujours mal, en particulier au début de la récupération après un AVC.  Cependant, au fil du temps, la somnolence peut affecter la récupération en vous empêchant d’assister aux thérapies. 

Si la somnolence diurne excessive affecte votre qualité de vie, ne vous inquiétez pas.  Il y a des traitements efficaces disponibles.  Votre médecin peut vous conseiller des approches suivantes :

Traiter au fond les maladies

Le premier pas de vos médecins peut être de traiter au fond les maladies qui causent votre sommeil excessif. 

Par exemple, si une apnée du sommeil vous empêche d’atteindre le sommeil paradoxal, le traitement peut impliquer un appareil C-PAP, où vous portez un masque sur le nez ou la bouche lorsque vous êtes endormi.  Le masque est lié à un appareil qui produit un courant d’air constant qui assure que vous obtenez assez d’oxygène pendant la nuit, ce qui peut réduire la somnolence diurne.   

Parfois, on n’obtient pas assez de sommeil à cause d’autres raisons, comme la dépression.  Si les changements émotionnels affectent votre qualité de vie après un AVC, parler à votre médecin.  Vous pouvez aussi explorer les soins psychologiques, la thérapie de la parole ou les médicaments comme les antidépresseurs. 

Stimulants et changements du régime

Au cas où le reste des méthodes s’avèrent inefficaces, les médecins peuvent prescrire des stimulants pour traiter la somnolence excessive : y compris modafinil, amphétamines et ritalin.

Consulter toujours avec votre médecin avant de commencer ou de terminer l’usage de ces médicaments (qui ne sont disponibles qu’avec une ordonnance). 

Enfin, il y a des remèdes naturels qui peuvent vous aider à rester éveillé, y compris du café et du thé, mais assurez-vous d’obtenir l’approbation de votre médecin avant de consommer la caféine.  Votre médecin peut aussi vous conseiller de suivre un régime d’une nutrition élevée pour maintenir votre énergie (voir : 9 aliments qui améliorent la récupération après un AVC ).

Surmonter le sommeil excessif après un AVC

Le sommeil excessif est courant pendant les premières étapes de la récupération après un AVC, où le cerveau travaille dur pour se guérir.  Cependant, la somnolence diurne excessive peut signifier d’autres problèmes au fond qui méritent l’attention de votre médecin.  

Si votre somnolence diurne excessive provient d’une dépression, d’une apnée du sommeil ou d’autres problèmes, les traiter peuvent aider à diminuer votre somnolence.  Sinon, certains médicaments comme modafinil peuvent améliorer votre conscience.  Votre médecin peut vous aider à choisir le meilleur traitement pour vous.

Nous espérons que ces informations sur la somnolence diurne excessive peuvent vous aider à trouver des moyens d’augmenter votre énergie et de continuer votre récupération après un AVC. 

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt