Votre panier est vide.

AVC du lobe occipital : ce qui est affecté et comment on récupère

illustration de l'AVC du lobe occipital par rapport au reste du cerveau

Un accident vasculaire cérébral (AVC) du lobe occipital entraîne souvent les problèmes de vision puisque cette zone du cerveau traite les entrées visuelles des yeux. 

À part ça, les AVC du lobe occipital peuvent aussi entraînent quelques symptômes singuliers que vous devez apprendre afin que vous puissiez les reconnaître pour sauver une vie.   

Voici tout ce que vous devez connaître sur les AVC du lobe occipital, également connu sous le nom d’infarctus de lobe occipital.  Les liens ci-dessous vous amèneront directement à leurs sections respectives :

Les causes d’AVC du lobe occipital

Un accident vasculaire cérébral (AVC) survient lorsque l’approvisionnement de sang dans le cerveau a été interrompu par une artère qui se bouche ou se rompre. 

Quand un caillot sanguin bloque une artère dans le cerveau, ça s’appelle un AVC ischémique, représentant 87 % de tous les AVC. Une artère éclatée ou rompue, en revanche, suscite un AVC hémorragique. 

 illustration du cerveau avec AVC ischémique et hémorragique du lobe occipital

Où parties du cerveau devient privés de sang riche en oxygène à cause d’un AVC, les cellules du cerveau commencent à périr, provoquant des complications sérieuses et rendant les AVC les urgences médicales qui exigent vite les traitements rapides.  

Les traitements d’AVC du lobe occipital

Une fois on a rendu les patients d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique à l’hôpital, les médecins peuvent les traiter avec divers médicaments anti-caillots, afin de restaurer le flux sanguin au cerveau, comme le tPA ou l’aspirine. 

Les AVC hémorragique souvent requit des traitements plus invasifs comme la chirurgie (craniotomie) pour arrêter le saignement et soulager la pression dans le crâne.  

Avant d’arriver aux effets secondaires et la récupération d’un AVC du lobe occipital, c’est important de savoir comment ses symptômes se différencient de ceux appartenant d’autres AVC. 

Les symptômes d’un AVC du lobe occipital

 tableau d'exercice oculaire qui aide les problèmes de vision après un accident vasculaire cérébral du lobe occipital

Typiquement, on peut identifier les accidents vasculaires cérébraux (AVC) en utilisant l’acronyme « VITE » :

  • Visage affaissé où un côté est engourdi
  • Incapacité, la personne ne peut enlever un bras aussi haut que l’autre
  • Trouble de la parole speech, la personne ne peut parler comme régulière
  • Extrême urgence – le temps est essentiel pour le traitement !

D’autres symptômes moins courants d’un accident vasculaire cérébral du lobe occipital peuvent inclure des picotements, des engourdissements, des étourdissements, des maux de tête ou des migraines sévères et des vertiges.

Un AVC dans le lobe occipital peut présenter des symptômes uniques liés à la vision, tels qu’une vision floue, des hallucinations ou même la cécité. 

Si jamais vous rencontrez ces symptômes, faites-le 15 pour un traitement d’urgence. Le temps, c’est du cerveau ; et une action rapide peut aider à sauver une vie !

Une fois on a identifié et traité un AVC, il faut que les patients travaillent de surmonter les effets secondaires qui peuvent parvenir. 

Les effets secondaires d’un AVC du lobe occipital

Le principal déficit parvenant d’un accident vasculaire cérébral (AVC) du lobe occipital implique les problèmes de vision.

Il existe de nombreuses façons dont la vision peut être affectée après un accident vasculaire cérébral du lobe occipital. 

Voici des différents problèmes de vision après un AVC du lobe occipital :

  • Hémianopsie homonyme. Le lobe occipital s’étend sur les deux hémisphères du cerveau.  Où un AVC affecte le lobe occipital d’un côté, il peut entraîner la cécité de l’autre côté du champ visuel.  Par exemple, un AVC advenu dans le lobe occipital droite peut entraîner la cécité du côté gauche du champ visuel. 
  • Cécité corticale. Cela implique la perte totale de la vision après un AVC du lobe occipital, qui se différencie de la cécité habituelle par que les yeux ne sont pas affectés : seulement les capacités en processus visuels du cerveau ont devenu sévèrement compromises.  
  • Perte de vision centrale. Quelquefois un AVC peut altérer la capacité d’une personne à voir directement devant elle.  Tandis qu’elle peut voir dans ses périphériques, sa vision centrale ne fonctionne pas : une condition connue sous le nom de perte de vision centrale. 
  • Hallucinations visuelles. Dans de rares cas, un AVC du lobe occipital peut entraîner des hallucinations vives où les patients voient diverses images comme des lumières, des étincelles, des moulinets colorés, etc.
  • Prosopagnosie. Il s’agit de « cécité faciale ») où le patient ne peut pas reconnaître les visages. Cela peut se produire lorsque la partie du lobe occipital qui traite les visages a été touchée par l’AVC. (Ceci est également courant dans les AVC de l’hémisphère droit).
  • Agnosie visuelle. Cela se produit lorsque le patient ne peut pas identifier  visuellement des objets et/ou des personnes familières. 
  • Alexia sans agraphie. Alexia se réfère à l’incapacité de lire ou de comprendre un mot écrit. L’agraphie se réfère à l’incapacité de communiquer par écrit. Par conséquent, un AVC du lobe occipital peut avoir un impact sur la capacité d’un patient à lire ou à comprendre un mot en le regardant – c’est un problème visuel, pas un problème de langage.

Outre la vision, quelques patients d’un AVC du lobe occipital peuvent aussi éprouver des problèmes sensoriels comme des engourdissements ou des picotements.

En revanche, quand un AVC affecte seulement le lobe occipital, études a rapporté que les patients souvent ont « aucune des déficits neurologiques signifiants que la perte de champ visuel ». 

Si l’AVC a altéré plus que le lobe occipital, il se peut que les autres effets secondaires d’AVC adviennent aussi. 

Récupération après un AVC du lobe occipital

illustration du cerveau se recâblant après un accident vasculaire cérébral du lobe occipital

Comme la plupart des effets secondaires d’un accident vasculaire cérébral (AVC) du lobe occipital implique des problèmes de vision, dans la récupération, il s’agit de restaurer la vue et de développer des stratégies compensatoires pour compenser la perte de vision.

Parlez à votre médecin, qui pourra vous orienter vers un neuro-ophtalmologiste ou un neuro-optométriste. Il est important de voir des spécialistes qui comprennent l’impact neurologique de l’AVC sur le traitement visuel. Un optométriste régulier peut ne pas être en mesure de vous aider.

Après avoir consulté un spécialiste, certains plans de traitement peuvent inclure une thérapie de restauration de la vision. Ces thérapies capitalisent sur la  neuroplasticité après un AVC, qui implique la capacité du cerveau à se guérir et à former de nouveaux réseaux neuronaux.

Certains ergothérapeutes reçoivent également une formation spécialisée pour aider les personnes ayant des déficiences visuelles. Ils peuvent également vous renseigner sur les stratégies de sécurité pour les personnes malvoyantes, comme placer du ruban adhésif de couleur vive sur le bord des escaliers.

Des sociétés comme Plasticity Brain Centers se spécialisent dans les programmes qui peuvent vous aider à reconstruire la connexion œil-cerveau. Certaines modalités utilisées comprennent l’entraînement aux mouvements oculaires (exercices oculaires), des exercices de coordination œil-main ou la luminothérapie.

La vision est importante pour effectuer les activités de la vie quotidienne, il est donc important de faire preuve de prudence et de travailler avec des spécialistes qualifiés lorsque votre vision a été affectée par un AVC.

Perspectives d’AVC du lobe occipital

La participation à la rééducation est encouragée pour capitaliser sur la capacité du cerveau à se guérir, en particulier pendant les 3 premiers mois après un accident vasculaire cérébral (AVC).

Certains patients peuvent connaître une récupération spontanée où leur vision revient naturellement. Selon Healthline, cela peut prendre environ 6 mois, mais cela varie d’une personne à l’autre car chaque AVC est différent.

Dans l’ensemble, il y a un espoir de guérison après un AVC du lobe occipital. En travaillant en étroite collaboration avec votre équipe médicale, vous pouvez élaborer un plan de réadaptation qui vous aidera à naviguer dans votre nouvelle vie après un AVC.

Bonne chance sur le chemin du rétablissement.

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt