Votre panier est vide.

Comprendre les AVC thalamiques : les effets, les traitements et la récupération

tout ce que vous devez savoir sur la récupération d'un AVC thalamique

Un accident vasculaire cérébral (AVC) thalamique, se différenciant par son apparition dans le thalamus, peut susciter des effets uniques, selon le survivant.   Pour comprendre la manière dont les AVC thalamique affectent le corps, il est utile de considérer ce que l’on entend par AVC et les fonctions contrôlées par le thalamus.  Cet article va vous l’expliquer et vous fournir un aperçu du processus de la récupération.   

Comprendre les AVC thalamiques

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) arrivent dès le flux sanguin au cerveau devient compromis.  Cela peut provenir d’une artère, menant au cerveau, soit se bouche (un AVC ischémique), soit se rompre (AVC hémorragique).    

Où l’AVC affecte le thalamus, c’est parce qu’il y a une artère affectée à l’intérieur de cette région, qui est elle-même au plus profond du cerveau.  Et c’est ainsi que les AVC thalamiques se classe sous la catégorie d’AVC sous-corticaux affectant les régions profondes du cerveau, au lieu de la région corticale externe.

Les AVC sont des urgences médicales : les cellules du cerveau commencent à mourir dans quelques minutes suivant la perte de l’approvisionnement de sang, qu’il faut restaurer aussitôt que possible pour sauver la vie de la personne.    

Les survivants qui ont reçu rapidement un traitement subir habituellement moins effets secondaires et moins altérations de fonctions que ceux pour qui il est arrivé en retard. 

La rééducation doit commencer dès l’AVC a reçu des traitements médicaux, pour faire face à tout effet secondaire possible. 

Les effets secondaires d’un AVC thalamique

Toute zone du cerveau contrôle ses propres fonctions et, d’après où un accident vasculaire cérébral (AVC) survient, on peut subir des altérations de diverses fonctions du corps.  En cas d’un AVC thalamique, on peut considérer le rôle du thalamus pour comprendre davantage les effets secondaires qui peuvent survenir.   

Le thalamus joue des rôles dans : la mémoire, les émotions, le cycle veille-sommeil, les fonctions exécutives, le traitement des entrées sensorielles et le contrôle sensorimoteur.  Donc, en affectant le thalamus, un AVC peut altérer aussi ces fonctions, en particulier le traitement et la transmission des informations sensorielles.

Le thalamus est résponsable de relayer 98 % de toutes les entrées sensorielles dans le corps, donc, un AVC thalamique entraîne couramment les troubles de la sensation. 

Les effets secondaires potentielles d’un AVC thalamique comprennent :

  • Sensation altérée. Des engourdissements ou des picotements sont fréquents après un AVC thalamique.
  • Troubles du sommeil. Les individus peuvent lutter contre l’insomnie après un AVC thalamique.
  • Amnésie. Un AVC thalamique peut entraîner une perte de mémoire ( amnésie thalamique vasculaire), qui peut affecter la mémoire à long ou à court terme et même un changement de personnalité.
  • Altérations de l‘attention.  L’attention, avec la mémoire, est une compétence cognitive de haut niveau dans laquelle le thalamus joue un rôle. Ainsi, un accident vasculaire cérébral dans le thalamus peut affecter affecter la capacité d’un individu à prêter attention.
  • Troubles de la parole. Les troubles du langage et de la communication peut arriver après un AVC thalamique. 
  • Négligence hémispatiale. Cela implique que la personne ignorer l’environnement sur le côté affecté du corps, opposé à celui où le cerveau a été endommagé : qui est le plus fréquemment l’hémisphère droit (y compris la partie droite du thalamus), entrainant la négligence de la moitié gauche du corps (négligence gauche).
  • Troubles de la vision. Il existe de nombreux types d’altérations de la vision qui peuvent arrive après un AVC thalamique, telles que diplopie (vision double) ou hémianopsie, où la moitié du champ visuel est manquante.
  • Troubles de l’équilibre. Le tronc cérébral, qui est près du thalamus, aide à réguler la position verticale des yeux et la posture de la tête. Lorsque ces fonctions sont affectées affectées par un AVC, cela peut entraîner un mauvais équilibre, ce qui peut également entraîner une mauvaise démarche. 
  • Syndrome thalamique. Cela implique une douleur neuropathique chronique à la suite d’un AVC thalamique.

La douleur thalamique est une maladie chronique qui peut avoir un début retardé. Parfois, cela peut prendre des mois, voire des années après un AVC thalamique pour que la douleur se développe. Il s’agit d’une complication relativement courante, affectant jusqu’à 8 % des personnes à la suite d’un AVC.

Cela peut commencer par une altération de la sensation et évoluer plus tard vers une dérégulation thermique telle que des sensations de gel ou d’échaudage. Au fil du temps, elle peut continuer à évoluer vers une douleur chronique sévère.

Il est donc essentiel de communiquer avec votre équipe médicale si vous êtes préoccupé par les changements dans votre santé et votre bien-être après un AVC.

Le processus de récupération après un AVC thalamique

La récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC) thalamique implique la restauration et compensation des capacités altérées par l’AVC. 

On ne peut pas résoudre tous les effets secondaires, mais l’intensité et l’opportunité ont un fort impact.  Poursuivre une rééducation intensive et intégrer les compétences apprises dans la vie quotidienne optimisent les résultats de la récupération.  

Voici certaines mesures qu’on peut prendre sur la voie de rétablissement :

1. Thérapie physique

 physiothérapeute montrant des exercices de bras de survivant d'un AVC thalamique

Quand un AVC thalamique mène aux altérations de la motricité, la thérapie physique peut aider à restaurer la mobilité du corps : la posture, la démarche a aussi la force.  Si on l’a besoin, les thérapeutes physiques peuvent aussi entraîner les survivants à utiliser les types de canne ou marchette qui conviennent. 

2. Ergothérapie

L’Ergothérapie est un autre moyen par lequel les survivants peuvent améliorer leur mobilité, surtout dans les activités quotidiennes comme manger et s’habiller.  Les ergothérapeutes peuvent également éduquer les personnes sur les équipements adaptifs et techniques de compensation afin de minimiser les difficultés des tâches quotidiennes : par exemple, utiliser une barre ou une chaise de douche si vous avez des troubles de l’équilibre. 

La répétition et l’entrainement produisent les bienfaits de la thérapie parce qu’ils suscitent une réponse du cerveau où il essaie de devenir efficace en créant et renforçant des voies neuronales : un phénomène connu sous le nom de neuroplasticité.

3. Thérapie au domicile

L’assurance couvrira probablement certains TP et ET après un AVC et il se peut qu’on paie pour qu’une thérapeute vous entraîne au domicile pendant une courte période.  Cependant, dès que l’assurance s’arrête, c’est d’une haute importance de continuer l’entrainement au domicile afin de progresser vers récupération.     

On peut maintenir la motivation en investisant dans dispositifs comme le  FitMi thérapie à domicile de Flint Rehab.  L’exercices interactives à domicile vous aide à achever les répétitions nécessaires de recâbler le cerveau et améliorer la mobilité après un AVC.   

4. Rééducation sensorielle

personne sentant une serviette douce pour la rééducation sensorielle

Après un accident vasculaire cérébral (AVC) thalamique, les survivants subissent couramment les troubles sensoriels tels que des engourdissements, des picotements, des sensations d’épingles et d’aiguilles ou de la douleur.

Quelquefois le cerveau peut s’adapter, regagnant les capacités de traiter les informations sensorielles, ce qui est le but d’une thérapie appelée rééducation sensorielle. Souvent introduit par un ergothérapeute, la rééducation sensorielle implique des exercices avec la sensation qui tente le cerveau d’adapter et d’améliorer ses capacités d’interpréter les informations sensorielles. 

Par exemple, vous pouvez alterner des serviettes chaude et fraise sur le bras afin de stimuler le cerveau de traiter ces informations.  Assurez-vous qu’un soignant a vérifié que la serviette n’est pas trop chaude avant de la placer sur votre bras affecté. 

C’est clé de répéter des exercices régulièrement afin de fournir assez stimulation cohérent au cerveau de démarrer la neuroplasticité. 

5. Thérapie visuelle

Où les troubles visuels proviennent d’un AVC thalamique, les survivants peut participer à la thérapie visuelle.  Elle implique souvent divers exercices de l’œil concus afin de réapprendre au cerveau le contrôle des muscles de l’œil.  Tout patient ne réponde pas à cette thérapie, mais certains peuvent achever une récupération partielle ou complète.  

La thérapie visuelle peut également impliquer l’apprentissage des diverses techniques de compensation pour les déficits du champ visuel ou l’inattention, comme la stratégie du phare, qui se concentre sur le balayage visuel d’un côté à l’autre comme une lumière de phare pour voir une zone entière. 

6. Orthophonie et thérapie cognitive

orthophoniste montrant à un jeune survivant d'un AVC comment faire des exercices de voix

Les effets secondaires d’un AVC thalamique comprennent les problèmes de la parole et des altérations des fonctions exécutives comme la mémoire de travail et la durée d’attention.  Un orthophoniste est le meilleur expert à qui on peut demander de l’aide.

Un orthophoniste sait comment identifier et traiter les problèmes cognitifs et d’élocution chez les personnes atteintes de lésions neurologiques comme un AVC. Il est souvent préférable de commencer la thérapie avec un orthophoniste et de continuer la thérapie principalement au domicile avec les conseils de votre thérapeute.

Deux orthophonistes ont en fait créé une application, qu’on peut utiliser au domicile, appelée CT Speech & Cognitive Therapy App . Votre orthophoniste peut vous donner des exercices à pratiquer au domicile, ou l’application peut fournir une évaluation et recommander des exercices en fonction de votre niveau d’aptitude.

7. Gestion de la douleur

Si vous souffrez de douleur centrale post-AVC, il est essentiel de rechercher un traitement. Certains survivants d’un AVC peuvent trouver un soulagement grâce à des médicaments ou à des médicines alternatives. Lorsque les options de traitement de la douleur non chirurgicales ne procurent pas de soulagement, parlez à votre médecin des options chirurgicales telles qu’un implant permanent de simulateur de moelle épinière(.

Il est crucial à la fois de rechercher un soutien social et un traitement médical pour votre bien-être général et de minimiser la dépression et les autres effets psychologiques potentiels de la vie avec la douleur chronique.

Temps de récupération après un AVC thalamique

Le temps de récupération après un AVC varie d’une personne à l’autre. C’est parce que chaque AVC est différent et chaque récupération le sera ainsi.

Bien qu’il soit impossible de prédire le temps de récupération pour une seule personne, il convient de mentionner à nouveau que l’intensité de la rééducation a un impact significatif.

Lorsque les survivants d’un AVC s’en tiennent à un programme de réadaptation cohérent après leur sortie de thérapie pour patients hospitalisés, ils obtiennent de meilleurs résultats que les personnes qui arrêtent de poursuivre leur réadaptation. C’est pourquoi un programme de thérapie à domicile motivant est souvent essentiel pour le rétablissement.

Qu’il s’agisse d’un AVC depuis des mois ou des années, la réadaptation vaut la peine d’être poursuivie. Lorsque vous vous mettez au travail, le cerveau répondra.

La récupération d’un AVC thalamique

Le rétablissement d’un AVC thalamique nécessitera un travail acharné et le dévouement du survivant.

Au cours des premiers stades de la récupération d’un AVC, votre équipe médicale évaluera votre état et les effets secondaires qui se sont produits, tels que des changements de sensation ou d’équilibre. Ensuite, vous travaillerez avec une équipe de thérapeutes pour résoudre ces problèmes.

Vos résultats dépendront en partie de la cohérence de votre programme de rééducation. Trouvez quelque chose qui vous motive et faites de votre mieux pour vous y tenir.

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt