Votre panier est vide.

Les troubles de déglutition après un AVC : comment récupérer après une dysphagie

infirmière aidant un patient qui ne peut pas avaler après un AVC

Si vous avez des troubles après un AVC, il se peut qu’ils proviennent d’une maladie qui s’appelle la dysphagie.

On peut prendre des mesures pour rétablir la capacité de déglutir, dont on va parler ci-dessus.  Mais, au début, il vaut mieux en comprendre les causes ainsi que les autres effets qui peuvent survenir.  Cet article vous expliquera tous.   

Table de matières

Pourquoi est-ce que je ne peux pas déglutir après un AVC ?

La dysphagie est une maladie qui affecte le contrôle des muscles de la gorge qui sont responsables de la déglutition. 

Il y a divers types de dysphagie, mais la plupart des patients atteints d’AVC subissent une dysphagie oropharyngée provenant des effets neurologiques de l’AVC.

Lorsqu’un AVC touche les régions du cerveau qui gèrent les muscles de la gorge, le cerveau perd sa capacité d’envoyer les signaux propres, emportant ainsi des troubles de la déglutition.   

La sévérité des dysphagies échelle des patients qui ont du mal à déglutir à ceux qui ne le peuvent pas du tout.  De tels patients atteints d’AVC ont besoin d’autres moyens de se nourrir, comme les aliments doux et, aux cas sévères, une sonde d’alimentation.   

Heureusement, pour la plupart des survivants, la dysphagie s’améliore souvent avant les deux premières semaines après un AVC.  Pour ceux dont cette récupération ne se passe pas avec une telle vitesse, la rééducation peut aider à maximiser la chance d’une amélioration à long terme. 

La rééducation importe parce qu’une dysphagie prolongée peut entrainer des complications, qu’on va aborder dans la prochaine section avant d’approfondir les méthodes de rééducation.

Les complications d’une dysphagie après un AVC

La dysphagie est une maladie qui mérite des attentions sérieuses, alors collaborez étroitement avec votre équipe médicale pour la supporter.   

Les complications suivantes accompagnent souvent une dysphagie :

  • Pneumonie par aspiration. Si vous aspirez accidentellement des aliments ou du liquide, il peut emporter des bactéries aux poumons et mène à une pneumonie par aspiration.
  • Étouffement. Les troubles de déglutition élèvent le risque d’étouffement, qui peut s’avérer mortel : c’est pourquoi une dysphagie exige une surveillance étroite, en particulier pendant les repas. 
  • Malnutrition. Puisqu’une dysphagie rend difficile la capacité de manger et boire, elle peut entrainer une malnutrition et d’autres effets secondaires, tels qu’une perte de poids involontaire, une atrophie musculaire (provenant d’un manque de nutrition) et une déshydratation. 

Maintenant que vous comprenez les causes et risques d’une dysphagie après un AVC, abordons les méthodes de récupération. 

Les étapes de la récupération de la déglutition après un AVC

Les bonnes nouvelles sont que de nombreux patients atteints d’AVC peuvent réapprendre à déglutir par rééducation, et votre équipe médicale vous y servira d’une grande ressource. 

Voici des étapes que vous pouvez suivre pour rétablir la déglutition après un AVC :

Étape 1 : Travaillez avec une orthophoniste

Les orthophonistes ont reçu une bonne formation pour traiter les troubles de la parole, y compris les troubles de la déglutition tels que la dysphagie.  

Quoique la déglutition n’exige pas la parole, elles se rangent sous le même sujet parce que les deux impliquent les muscles oraux.  Un orthophoniste peut apprécier vos symptômes singuliers et vous fournit un programme de rééducation sur mesure. 

On conseille ardemment de travailler avec un orthophoniste parce que les complications de dysphagie peuvent s’avérer mortelles !  Protégez votre santé et votre vie en travaillant avec un spécialiste bien formé. 

Étape 2 : exercices de déglutition

Une patiente travaille étroitement avec sa orthophoniste, celle-ci étant bien formée en traitant les troubles de déglutition parce que cette maladie implique les mêmes muscles que ceux employés par la parole.

Votre orthophoniste vous apprendra probablement des exercices de la déglutition afin d’aider le cerveau à se recâbler par la neuroplasticité. 

En effectuant répétitivement ces exercices, on stimule la neuroplasticité et encourage la formation de nouveaux réseaux neuronaux dans le cerveau.  Ces voies neuronales rétablissent les liens entre le cerveau et les muscles, vous permettant ainsi de récupérer la capacité de déglutir.  Dans ce processus, il s’agit de la répétition et l’assiduité, comme le cerveau exige beaucoup de stimulation en se recâblant.  

Demandez à votre orthophoniste de vous fournir des exercices de déglutition que vous pouvez effectuer au domicile, pour que vous puissiez atteindre le niveau de répétition nécessaire. 

Étape 3 : Essayez quelques applis d’aphasie

L’aphasie est une maladie qui affecte la langue après un AVC, et quoiqu’elle ne se rapporte pas beaucoup à la dysphagie, un lien existe dans le sens que les deux exigent le réentrainement des muscles oraux. 

Vous pouvez essayer d’utiliser les applis d’aphasie qui comprennent des exercices de déglutition, et incorporer cette pratique aux traitements désignés par votre orthophoniste.  Par exemple, l’Appli Lingraphica exercices oraux moteurs contient beaucoup d’exercices qui peuvent améliorer la déglutition après un AVC. 

En s’entrainant quotidiennement, on voit les meilleurs résultats, et vous pouvez effectuer ces exercices tout seul entre les séances avec votre orthophoniste.   

Étape 4 : Considérez la stimulation électrique

De nombreux patients sont familiers de la stimulation électrique médicale — mais seulement dans le contexte de l’amélioration des mouvements des jambes ou bras.  Cependant, la stimulation électrique peut s’avérer utile dans toute manière de récupération motrice, y compris la dysphagie et d’autres troubles oraux. 

Elle fonctionne en appliquant de douces impulsions électriques aux muscles de la gorge, aidant ainsi à stimuler le cerveau et encourager la neuroplasticité.  

Ajouter la stimulation électrique à votre régime de rééducation habituelle peut augmenter vos résultats.  Travaillez étroitement avec votre thérapeute pour déterminer si ce traitement vous convient.   

Le cas échéant, vous aurez besoin de l’aide d’un thérapeute en posant les électrodes parce que mal fait, ils ont le potentiel d’être très dangereux sur le cou.  Ne le faites pas sans de l’aide.

Conseil : Pour obtenir un appareil de stimulation électrique conçu pour la gorge, vous aurez souvent besoin d’un professionnel de la santé pour le commander.

Étape 5 : mangez soigneusement en vous servant des techniques de compensation

Bien que les exercices de déglutition et la stimulation électrique constituent quelques-unes des meilleures techniques pour rétablir la déglutition après un AVC, les résultats exigent également du temps.  Jusque-là, on doit vous protéger en minimisant le risque d’étouffement et des aspirations silencieuses.

Voici des conseils pour garder votre sécurité en traitant une dysphagie :

  • Mangez les aliments doux – ils sont faciles à mâcher
  • Éviter les liquides épais – ils coulent plus lentement que les liquides minces, et on peut réduire ainsi le risque d’étouffement
  • Asseyez-vous droit – et bien sûr n’allongez-vous pas lorsque vous êtes en train de manger !
  • Mangez lentement – ce qui est très efficace pour réduire le risque d’étouffement
  • Éviter les aliments d’une consistance comme les soupes qui contient les morceaux – ces types d’aliments rendent plus compliquée et hasardeuse la déglutition

Ces techniques de compensation peuvent vous aider à rester en sécurité lorsque vous continuez la rééducation après un AVC. 

Constatez aussi que votre orthophoniste déterminera la consistance d’aliments et de liquides que vous pouvez manger en sécurité pendant toute la récupération : il peut vous recommander des purées et des liquides épaissis au début, avant de vous progresser plus loin s’il s’avère sûr. 

Lorsque vous rétablissez lentement la capacité de déglutir après un AVC, tenez-vous à garder quelqu’un auprès de vous quand vous tentez de nouveaux aliments. 

Votre sécurité est le principal but !

Combien de temps dure-t-elle la dysphagie après un AVC ?

Selon les études, la plupart des gens qui subissent une dysphagie se guérissent avant deux semaines.  Cependant, tous les AVC diffèrent, alors toutes les récupérations varient pareillement. 

Parfois, les dysphagies se guérissent toutes seules, ce qui représente un phénomène qui s’appelle la récupération spontanée, dont les chances sont bonnes si l’AVC est faible.   

En gros, les AVC plus sévères emportent des dysphagies plus persistantes, d’après la Neurologie européenne. Les dysphagies sévères exigent souvent une sonde d’alimentation pendant le premier mois. 

Quoique votre chronologie de récupération après un AVC soit singulière, c’est toujours le cas que l’assistance assidue à un programme de rééducation fournit les meilleures chances de récupération. 

La perspective des patients d’AVC qui subissent une dysphagie

Certains patients récupèrent entièrement après une dysphagie, en particulier si l’AVC est faible.  D’autres peuvent avoir besoin d’une sonde d’alimentation, ce qui arrive plutôt aux cas d’un AVC massif. 

Travaillez étroitement avec votre orthophoniste et demandez-lui de vous fournir les exercices de déglutition que vous pouvez effectuer au domicile.  Cela vous aidera à vous exercer assidument afin que vous aidiez le cerveau à se guérir et se recâbler. 

Surtout, gardez toujours l’espérance.  Il y a beaucoup d’exemples où les survivants d’AVC ont réussi à la récupération, réalisant plus qu’attendu en s’engageant assidument à la récupération.  Bonne chance !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt