Votre panier est vide.

Avez-vous des difficultés à avaler après un accident vasculaire cérébral ? 4 étapes pour la récupération de la dysphagie après un AVC

infirmière aidant un patient qui ne peut pas avaler après un AVC

Si vous avez des difficultés à avaler après votre AVC, vous souffrez probablement d’une affection appelée dysphagie.

Il y a des étapes que vous pouvez suivre pour retrouver la capacité d’avaler, et que vous êtes sur le point d’apprendre. Mais d’abord, il est important de comprendre ce qui provoque cette condition, ainsi que d’autres complications qui peuvent augmenter.

Voici tout ce que vous devez savoir.

Causes de la dysphagie par AVC

Il existe des typologies différentes de dysphagie, mais pour la majorité des patients victimes d’AVC développent dysphagie oropharyngée, qui est causée par l’impact neurologique de l’AVC.

Lorsque la partie du cerveau qui contrôle les muscles de la gorge a été touchée par un AVC, cela peut affecter votre capacité à avaler.

La gravité de la dysphagie est variable. Certains patients victimes d’un AVC peuvent avaler avec difficulté, mais d’autres ne peuvent pas avaler du tout.

Cela peut entraîner d’autres complications.

Complications de la dysphagie d’AVC

La dysfhagie est une affection qui doit être prise très serieux. Travailler en etroite collaboration avec votre équipe médicale pour obtenir soutien.

Les patients atteints de dysphagie sont plus susceptibles à ces complications :

  • Pneumonie par aspiration. Si vous inhalez accidentallement des aliments ou des liquides, vous pouvez introduire des bactéries dans vos poumons et provoquer une pneumonie par aspiration.
  • Asphyxie. La difficulté à avaler augmente le risque d’asphyxie, qui est un événement potentiellement mortel. C’est pourquoi une surveillance étroite est essentielle si vous avez une dysphagie, en particulier pendant les repas.
  • Malnutrition. La dysphagie rend plus difficile la consommation de nourriture et de boisson, ce qui peut entraîner une malnutrition et d’autres séquelles, telles que la perte de poids involontaire, l’atrophie musculaire (faute d’une nutrition adéquate) et la déshydratation.

Maintenant que vous connaissez les causes et les risques de la dysphagie par ACV, passons aux méthodes de récupération.

Réapprendre à avaler après un AVC

La bonne nouvelle est que la déglution est une compétence que de nombreux patients victimes d’un AVC peuvent réapprendre grâce à la réhabilitation.

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour retrouver vos capacités de déglutition après un accident vasculaire cérébral :

Étape 1 : Travaillez avec un orthophoniste.

Un orthophoniste est une personne hautement qualifiée en matière de troubles de la parole, y compris les problèmes de déglutition tels que la dysphagie.

Bien que la déglutition n’implique pas de parler, elle entre dans la catégorie de la parole car elle fait intervenir les muscles de la bouche.

Un orthophoniste sera en mesure d’évaluer vos conditions spécifiques et de concevoir un programme de réhabilitation qui vous est propre.

Il est recommandé de travailler avec un orthophoniste car les complications de la dysphagie peuvent mettre la vie en danger !

Protégez votre santé et votre vie en travaillant avec un spécialiste hautement qualifié.

Étape 2 : Pratiquez des exercices de déglutition

orthophoniste travaillant avec un patient qui ne peut pas avaler après un AVC

Votre orthophoniste pratiquera probablement avec vous des exercices de déglutition. L’objectif est de recâbler le cerveau par la neuroplasticité.

En pratiquant les exercices de déglutition de manière répétée, vous générez de la neuroplasticité et stimulez la formation de nouveaux réseaux neuronaux dans le cerveau.

Estas vías neuronales « volverán a vincular la mente con el músculo » para que pueda recuperar el control de la capacidad de tragar.

Ces voies neuronales vont « relier l’esprit au muscle » afin que vous puissiez reprendre le contrôle de votre capacité de déglutition.

La répétition et la cohérence sont essentielles, car le cerveau a besoin de beaucoup de stimulation pour se reconnecter.

Demandez à votre orthophoniste de vous renvoyer chez vous avec des exercices de déglutition à pratiquer seul. Ainsi, vous pouvez obtenir la répétition dont vous avez besoin pour continuer à vous améliorer.

Étape 3 : envisager la stimulation électrique

appareil de stimulation électrique pour reprendre la déglutition après un AVC

La plupart des patients connaissent la stimulation électrique pour la rééducation après un accident vasculaire cérébral, mais dans le contexte de l’amélioration du mouvement des jambes ou des bras.

Cependant, la stimulation électrique peut contribuer à tous les types de récupération motrice, y compris la dysphagie et la motricité orale.

Il fonctionne en appliquant de légères impulsions électriques aux muscles de la gorge. Cela permet d’envoyer une stimulation supplémentaire au cerveau pour générer de la neuroplasticité.

L’utilisation de la stimulation électrique en même temps que des exercices de rééducation peut contribuer à améliorer vos résultats.

Travaillez en étroite collaboration avec vos thérapeutes pour déterminer si vous êtes ou non un bon candidat pour la stimulation électrique.

Conseil : pour obtenir un dispositif de stimulation électrique pour votre gorge, il faut souvent qu’un professionnel de la santé le commande pour vous.

Étape 4 : Manger en toute sécurité en utilisant des techniques de compensation

Bien que les exercices de déglutition et la stimulation électrique soient parmi les moyens les plus efficaces pour récupérer la déglutition après un AVC, les résultats prennent du temps.

En attendant, il est important de protéger votre sécurité en minimisant le risque d’étouffement ou d’aspirations silencieuses.

Voici quelques conseils pour améliorer votre bien-être en cas de dysphagie :

  • Mangez des aliments mous, ils sont plus faciles à mâcher
  • Buvez des liquides épais, ils se déplacent plus lentement que les liquides minces et ainsi réduit la possibilité d’asphyxie
  • Asseyez-vous à droite et ne mangez pas allongé !
  • Mangez lentement, cela réduit considérablement le risque d’asphyxie.
  • Évitez les aliments de différentes consistances, comme la soupe de légumes avec du poulet ou de la viande ; c’est compliqué et dangereux de manger avec la dysphagie

Ces techniques de compensation peuvent contribuer à protéger votre bien-être tout en poursuivant votre rééducation après un AVC.

Au fur et à mesure que vous récupérez votre capacité pour avaler après un AVC, assurez-vous que quelqu’un est à proximité lorsque vous commencez à manger des nouveaux aliments.

Votre bien-être est de la plus haute importance !

Combien de temps dure la dysphagie après un AVC ?

Chaque AVC est diffèrent, donc chaque récupération sera diffèrent. Il est impossible savoir combien de temps il faudra à chaque patient pour se récupérer de la dysphagie.

Parfois la dysphagie disparaitre par elle-même, un phénomène appellé récupération spontanée. Les chances de récupération spontanée son plus élevées si votre AVC était léger.

De façon générale, les AVC plus sévères entraîneront une dysphagie plus persistante, selon European Neurology. Lorsque la dysphagie est sévère, des sondes d’alimentation sont souvent nécessaires pendant le premier mois.

Bien que nous ne sachions pas combien de temps il faut pour se récupérer d’un AVC, il est entendu que la mise en œuvre d’un plan de réadaptation cohérent offre des possibilités optimales de récupération.

Attentes pour les patients victimes d’un AVC avec dysphagie

Certains patients peuvent récupérer complètement de la dysphagie, surtout si l’accident vasculaire cérébral était léger. D’autres patients peuvent avoir besoin d’une sonde d’alimentation, ce qui est plus probable dans le cas d’un AVC massif.

Travaillez avec étroit collaboration avec votre orthophoniste et demandez-lui des exercices de déglution que vous pouvez pratiquer chez vous. Cela vous aidera à faire de l’exercice quotidien constant pour aider votre cerveau à se guérir et se recâbler.

Le plus important, ne perdre pas jamais espoir. Il y a beaucoup d’histoires de réussite des patients victimes d’un AVC qui ont obtenu un meilleur rétablissement que prévu parce qu’ils croient en eux-mêmes et s’efforcent. BONNE CHANCE !

Souhaitez-vous en savoir plus sur la rééducation après un AVC? Consultez le reste du blog de Flint Rehab.