Votre panier est vide.

Comment relâcher un poing fermé après un AVC par traitement progressif

Un survivant d'AVC tient les mains et les doigts détendus en signifiant le propos de cet article : comment traiter le poing fermé à la suite d'un AVC.

Parmi les séquelles les plus courantes après un AVC figurent le poing fermé et les doigts recourbés.  C’est le résultat d’une spasticité sévère provenant d’une faute de communication entre le cerveau et les muscles.     

Au cas où vous subissiez soit les doigts recourbés, soit le poing fermé, c’est important de comprendre comment le cerveau et les muscles se communiquent sous les conditions normales.  En comprenant cette connexion, le chemin du rétablissement s’éclaira. 

La cause d’un poing fermé après un AVC

Dans leur état normal, le cerveau, le système nerveux et les muscles se communiquent constamment.  Le cerveau porte la responsabilité de dire aux muscles quand ils doivent se bouger et quand ils doivent se détendre. 

Lorsqu’un AVC affecte les régions du cerveau qui contrôlent les fonctions de la main, il coupe la connexion entre la main et le système nerveux.  Puis les muscles de la main répondent en se contractant dans un effort de se protéger, ce qui mène au poing fermé. 

Après un AVC, les muscles raides et étroits signifient une spasticité.  Si on ignore ces symptômes et les laisse développer sans traitement ni gestion, ils peuvent empirer et devenir des contractures, caractérisées par une raideur extrême des muscles, des articulations ou des tissus connectifs, qui rétrécit l’amplitude de mouvement. 

Alors, au début, la gestion d’une spasticité compte beaucoup en prévenant les contractures.  Une fois que les contractures se sont produites, il reste encore des moyens de relâcher les muscles, pourtant, ils prennent plus de temps.      

Maintenant, on se tournera vers les méthodes qui traitent le poing fermé à la suite d’un AVC.  Mais avant de les approfondir, on souhaiterait souligner l’importance de détendre la main quotidiennement.  Si vous négligez la main affectée, le poing fermé durerait. 

Une incapacité apprise constitue un phénomène où la négligence personnelle d’un membre particulière entraine le même comportement du cerveau.  C’est un résultat de l’affinité de l’efficacité qu’éprouve toujours le cerveau, ce qui peut aussi rendre la récupération plus difficile pour le patient.

Alors, on a une situation qui donne du poids au proverbe anglais « soit l’utilise, soit le perde. »  Assurez-vous d’exercer la main quotidiennement, même s’il n’est que pendant de brèves périodes. 

Le traitement progressif d’un poing fermé à la suite d’un AVC

Maintenant, abordons les techniques qu’on emploie dans le rétablissement du poing fermé à la suite d’un AVC. 

Une approche progressive sert souvent le mieux, alors, les techniques ci-dessous sont rangées du plus simple au plus complexe.  Vous devrez travailler avec un ergothérapeute parce que le poing fermé signifie la spasticité, et l’aide d’un expert est souvent nécessaire et critique à la récupération. 

Voici les méthodes courantes pour traiter le poing fermé à la suite d’un AVC. 

1. Les orthèses de main

Conseil rapide : Les orthèses de main servent excellemment au début parce qu’ils empêchent d’empirer les contractures.  Ce n’est pas une solution complète, mais plutôt un bon premier pas.   

Comme nous avons remarqué précédemment, les étirements quotidiens comptent beaucoup aux patients qui éprouvent le poing fermé et les doigts recourbés à la suite d’un AVC.  Demandez à votre thérapeute de vous conseiller une bonne orthèse de main, ou consultez nos gants conseillés pour les patients atteints d’AVC.

Étirer la main offre deux avantages principaux.  En premier lieu, étirer les muscles et les tissus connectifs aide à prévenir l’empirement d’une spasticité en contractures.  Et, au cas où les contractures se soient produites, les étirements aident encore à les empêcher d’empirer – tant que vous vous tenez à effectuer les exercices dans une portée sans douleur.   

En deuxième, les étirements aident à stimuler le cerveau.  Ça veut dire, l’attention qu’on donne au cerveau aide à stimuler le cerveau et l’encourager à se recâbler. Cette stimulation sensorielle aide encore à combattre les incapacités apprises et à commencer le relâchement des doigts. 

2. Les exercices thérapeutiques de la main

Conseil rapide : Le meilleur moyen de relâcher le poing fermé et les doigts recourbés après un AVC est de recâbler le cerveau par exercices.  Pourtant, tout patient ne peut pas y commencer. 

Peu de survivants d’AVC qui éprouvent le poing fermé considèrent des exercices pendant la récupération.  Cependant, on peut soutenir qu’elles constituent la méthode la plus efficace pour traiter les contractures de la main après un AVC. 

Les exercices aident à activer la neuroplasticité, le processus employé par le cerveau en se recâblant.  La neuroplasticité se trouve au sein de la plupart des méthodes de récupération après un AVC. 

En effectuant quotidiennement des exercices thérapeutiques de la main, la répétition aide à stimuler le cerveau et à l’encourager à se recâbler.  Si on effectue les exercices assidument, le cerveau commence à regagner sa capacité d’envoyer des signaux à la main affectée : y compris ceux qui l’indiquent de se détendre.

Cependant, tout patient qui subit le poing fermé après un AVC n’a pas la capacité de faire des exercices avec.  En ce cas, on peut se tourner vers les exercices passifs, que nous en discuterons ensuite. 

3. Les exercices passifs

Conseil rapide : Les exercices passifs constituent une forme d’exercice accessible à la plupart des patients atteints d’AVC qui subissent un poing fermé.  De plus, ils aident à activer la neuroplasticité et à promouvoir la récupération.  

Où les contractures de la main ont mené au poing fermé et les doigts recourbés, les patients peuvent avoir besoin de commencer par les exercices passifs. 

Les exercices passifs impliquent de l’aide en effectuant des mouvements avec la main affectée, soit par un soignant ou un thérapeute, soit par se servir de la main indemne.  

Quoique l’effort ne provienne pas du poing fermé lui-même, les études ont montré que les exercices passifs aident encore à lancer la neuroplasticité.  Ce qui est d’excellentes nouvelles pour les patients atteints d’AVC qui subissent un poing fermé, parce qu’il signifie qu’on peut bien rétablir la connexion entre le cerveau et la main affectée, bien que cette fonction soit affectée par l’AVC. 

Les résultats exigent néanmoins du temps et de l’effort, mais la récupération reste toujours possible.  Les exercices passifs de la main sont un bon début du rétablissement de la main après un AVC. 

4. Le botox

Conseil rapide : Le botox est un « bloqueur de nerfs » qui relève temporairement le poing fermé après un AVC. 

Même avec les exercices passifs, certains patients peuvent subir des contractures sévères qui empêchent complètement l’ouverture de la main.  Où la spasticité est sévère, parlez à votre médecine des injections de botox qui aident à relâcher les muscles.

Les effets de botox se dissipent au bout de quelques mois, ce qui exige d’autres injections.  Alors, pour une solution durable, on doit compter sur les exercices thérapeutiques de la main et un régime d’étirements, parfois en se servant d’une orthèse, afin qu’on puisse aider le cerveau à se recâbler. 

De nombreux survivants d’AVC atteignent les meilleurs résultats en se servant de botox pour se fournir l’occasion de porter confortablement une orthèse, et ainsi l’occasion d’étirer les muscles et de relever les fonctions de la main à l’avenir. 

5. Une combinaison de thérapies progressives

Bref conseil : Tous les AVC diffèrent, alors chaque patient profitera ainsi d’une approche singulière.  Expérimentez-les jusqu’à ce que vous en ayez trouvé une qui vous va.

Le poing fermé après un AVC provient souvent d’un AVC sévère, qui a aussi emporté une spasticité sérieuse.  Dans ce cas, il faut probablement l’utilisation de diverses techniques qui aident à relâcher et à ouvrir la main. 

Parler à votre thérapeute pour apprendre les meilleures possibilités de traitement.  Certains patients profiteront des orthèses, tandis que d’autres peuvent vouloir essayer le botox.  Souvent, on emploie les deux traitements à la fois.   

Quelle que soit la voie que vous choisissiez, vous devrez incorporer les exercices thérapeutiques de la main au fond de votre régime.  L’exercice aide à lancer la neuroplasticité, qui recâble le cerveau. 

Le mouvement est la clé de la récupération. 

Relâcher le poing fermé après un AVC

En sommaire, le poing fermé après un AVC provient d’une spasticité qui se produit dans la main.  Elle arrive plutôt après les AVC massifs, ou après trop de négligence de la main affectée. 

Les meilleures techniques de rééducation impliquent les exercices thérapeutiques de la main, parce qu’ils aident le cerveau à se recâbler et à restaurer la capacité du cerveau à envoyer des signaux aux mains.  Les exercices passifs (où on effectue passivement les exercices de la main) aident encore à rétablir les connexions entre les mains et le cerveau. 

Parler à votre physiothérapeute ou votre ergothérapeute pour déterminer les méthodes qui vous conviennent le mieux.  Bonne chance sur le chemin du rétablissement !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt