Votre panier est vide.

Un guide du thérapeute pour trouver la meilleure orthèse de cheville/pied (AFO) contre le pied tombant

orthese pour le pied tombant

Le pied tombant implique des troubles du soulèvement de l’avant du pied, un mouvement singulier qui s’appelle la dorsiflexion. Puisque cela peut rendre difficile la démarche, mettant ainsi votre sécurité en jeu, les thérapeutes conseillent souvent l’utilisation d’une AFO (orthèse de cheville/pied) pour traiter le pied tombant. 

Mais tandis qu’une AFO est un excellent moyen de traiter le pied tombant, on peut facilement devenir dépendant d’une orthèse, ce qui peut ralentir le rétablissement et même emporter plus de complications. 

Dans cet article, on va apprendre quand il est approprié d’utiliser une AFO pour traiter le pied tombant et ce qu’on doit retenir en choisissant un AFO.   

Pourquoi utiliser une AFO contre le pied tombant ?

Environ 20 % de survivants d’AVC souffrent du pied tombant, une maladie qui implique des difficultés avec la dorsiflexion causant le pied de tomber ou de se trainer lorsqu’on marche. 

D’habitude, le cerveau envoie des messages aux divers muscles qui gardent les orteils à leur propre position au-dessus du sol. Mais, si cette ligne de communication se rompt, comme après un AVC ou une légion cérébrale, le pied tombant peut se produire. 

D’ailleurs, l’incapacité de soulever le pied au-dessus du sol est un vrai risque de sécurité parce que, quand les orteils se trainent, c’est facile de trébucher sur les objets sur le sol, tels qu’un tapis ou une crevasse dans le trottoir.  

De plus, beaucoup de gens qui souffrent du pied tombant éprouvent aussi des engourdissements dans le pied affecté, ce qui implique une autre augmentation du risque de tomber provenant de cette difficulté à détecter de petits changements de la surface du sol.   

Comment une AFO aide-t-elle à corriger les mauvaises habitudes de la démarche

Tout d’abord, on peut constater que sans une AFO, certaines personnes choisissent de balancer leur jambe vers le côté à chaque pas pour éviter de trainer leurs orteils, tandis que d’autres essaient de soulever leurs jambes très haut, comme ils sont en train de marcher au pas, pour garantir que leur pied puisse glisser au-dessus du sol.   

Cela est un problème. En premier lieu, parce que ces habitudes ne traitent pas la véritable cause du pied tombant ni aident le rétablissement. En deuxième, ces techniques à une forte tendance à être la source de plus de complications, telles que les douleurs chroniques et une fatigue rapide. 

Donc, les médecins et les thérapeutes conseillent souvent qu’on doive porter un AFO qui supporte la cheville et va garder les orteils alignés au reste du pied au lieu de les laisser trainer. 

Cela va vous mettre en plus de sécurité lorsque vous marchez et aider à prévenir les problèmes de la démarche. Par conséquent, ceux qui utilisent les AFO sont capables de se déplacer plus facilement et plus sûrement. 

Ce qu’on doit retenir en cherchant un AFO contre le pied tombant

Votre médecin et votre thérapeute sont les meilleures ressources pour choisir l’AFO parfaite. Chaque personne est unique, alors chacun va profiter de leur propre type d’AFO.   

Et pour que la conversation avec votre thérapeute soit fructueuse, c’est utile de connaître les diverses caractéristiques des AFO disponibles. 

Voici des facteurs qu’on doit considérer en achetant une bonne AFO contre le pied tombant :

  • Rigide ou douce. Les orthèses rigides offrent plus de support, tandis que les douces sont plus confortables et ont moins d’une tendance à irriter et à blesser la peau. L’AFO Flex, dans l’image ci-dessus, est un bon exemple d’une orthèse douce.
  • Orthèse à charnière ou solide. Les orthèses à charnière permettent aux personnes de continuer d’utiliser les muscles de la cheville, tandis que les orthèses solides supportent complètement le pied et la cheville, ce qui peut mener aux contractures (une spasticité sévère) si on les utilise trop. 
  • Faite sur mesure ou préfabriquée. Bien que les orthèses faites sur mesure soient personnalisées et adaptées à vos besoins singuliers et à la structure de votre corps, les orthèses préfabriquées peuvent s’avérer plus appropriées de la perspective d’une utilisation temporaire lorsque vous poursuivez un rétablissement complet. 
  • Discrète ou plutôt visible. Quoique cela n’ait rien à voir avec le côté pratique, il existe bel et bien une préférence que l’AFO soit aussi discrète que possible.   
  • Abordable ou dispendieuse. Le coût d’un AFO varie largement selon le genre d’assurance et le type d’AFO dont vous avez besoin. 

Tandis qu’il y a beaucoup d’AFO disponibles, l’une que nous vous recommandons est l’AFO Flex de Flint Rehab, qui est spécialement conçue pour traiter le pied tombant. Cette AFO est très douce, facile à enfiler et à ajuster, et elle est à la fois abordable et discrète. 

Elle fonctionne en s’enroulant autour de votre cheville et s’attachant à votre chaussure, et, d’un tour simple d’une molette, vous pouvez soulever votre pied à sa position optimale. Lorsque vous parcourez les divers appareils, gardez ces facteurs en tête, et n’hésitez pas à demander l’avis de votre thérapeute.

Les inconvénients de l’utilisation à long terme d’une orthèse

Quoique les AFO soient une méthode très courante pour traiter le pied tombant, elles ont certains inconvénients. Par exemple, les AFO peuvent réduire la circulation autour du pied et de la cheville, menant potentiellement au développement des plaies, ce qui est particulièrement le cas avec les AFO rigides.

De plus, certains types d’AFO rendent difficile de sentir la surface au-dessous des pieds, devenant ainsi une source de problèmes de l’équilibre. Elles peuvent aussi être peu attrayantes et, surtout, inconfortables, ce qui se produit souvent avec les grandes AFO encombrantes qui ajoutent du matériel entre vos pieds et le sol au-dessous de vous.  

Mais le principal inconvénient est que, bien que ces orthèses soient un excellent moyen de compenser la faiblesse provenant du pied tombant, elles ne promeuvent pas un rétablissement complet. 

Au lieu de rétablir les voies neuronales affectées, les AFO traitent simplement les symptômes à l’extérieur, et lorsqu’une personne l’utilise contre le pied tombant, le cerveau n’a plus besoin d’utiliser les voies neuronales qui gérer le soulèvement des orteils et, au fil du temps, ces voies neuronales négligées s’affaiblissent.  

Donc, on peut ainsi finir par s’habituer à cette non-utilisation, avec un cerveau qui a décidé qu’il n’est plus nécessaire d’entretenir cette compétence parce que vous n’en avez plus besoin. C’est précisément pourquoi on dit souvent, chez le rétablissement neurologique, utilisez-le ou perdez-le !

Autrement dit, si vous n’exercez pas la mobilité de votre cheville, vous allez perdre sa mobilité. 

Comment surmonter une dépendance des orthèses

La rééducation neurologique n’a pas pour but de résoudre tout problème par des techniques de compensation. Par contre, le rétablissement idéal veut réentraîner les voies neuronales et les muscles à fonctionner de leur façon habituelle.   

Et l’on y arrive grâce à la neuroplasticité, le mécanisme dont le cerveau profite pour se recâbler et former de nouvelles connexions neuronales. On active la neuroplasticité par l’entrainement répétitif.

En répétant souvent les exercices contre le pied tombant, on démarre la neuroplasticité qui, à son tour, va commencer à relier le cerveau et les muscles. Parfois, les physiothérapeutes appliquent aussi une stimulation électrique pour encourager le développement de communication entre vos nerfs et les muscles.   

Et lorsque la mobilité de votre cheville et de votre pied s’améliore avec du temps, vous pouvez commencer à réduire le temps que vous utilisez l’AFO, et, avec l’approbation de votre médecin ou thérapeute, vous pouvez même commencer à marcher sans votre AFO dans un environnement sûr. 

Rétablir complètement la capacité de marcher en sécurité peut prendre du temps, mais ce qu’on doit retenir, c’est que cela reste toujours possible grâce à la neuroplasticité.  

Dois-je utiliser une AFO contre le pied tombant ?

Les AFO, telles que l’AFO Flex, sont souvent l’un des premiers traitements recommandés aux patients qui souffrent du pied tombant. Cela étant dit, beaucoup de gens ne doivent utiliser les AFO que temporairement pour assurer leur sécurité. Nous vous encourageons à commencer à faire régulièrement des exercices contre le pied tombant, et plutôt dans le cadre d’un entrainement complet comprenant divers exercices de rééducation.

Cela va optimiser la neuroplasticité et vous aider à regagner l’utilisation de votre cheville et de votre pied. Et lorsque vous continuez d’améliorer, la neuroplasticité peut vous aider peu à peu à vous débarrasser du besoin d’une AFO, jusqu’à ce qu’avec assez du temps et d’effort vous pouvez cesser d’en avoir besoin.   

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt