Votre panier est vide.

Les meilleurs traitements des séquelles de l’AVC : les méthodes de pointe dans la récupération

médecins discutant du traitement de récupération après un AVC

Avec toutes les méthodes qu’on peut essayer dans la récupération après un AVC, comment est-ce que vous pouvez en discerner celles qui vous conviennent le mieux ?  Tous les AVC diffèrent, alors chaque personne répondra de sa propre façon.  Il est ainsi important de collaborer étroitement avec votre équipe de rééducation à créer un plan qui vise vos besoins singuliers. 

Pour mieux éclairer la discussion avec votre thérapeute et que vous puissiez trouver les meilleurs traitements après un AVC, ce guide vous en fournira une liste complète.

Table des matières :

Quel est le meilleur traitement dans la récupération après un AVC ?

Si vous cherchez le meilleur traitement dans la récupération après un AVC, la réponse ne serait pas directe : les meilleurs traitements varient de personne en personne.  

Tous les AVC diffèrent, et les séquelles de chaque survivant varient pareillement.  Par exemple, certaines personnes peuvent avoir du mal à bouger les bras et les jambes, tandis qu’avec d’autres il s’agit des troubles de la parole.  Alors, les traitements des séquelles varieront pareillement. 

Au lieu de vous demander quel traitement est le meilleur, essayez de poser des questions telles que :

  • Quel genre de séquelles éprouvé-je après mon AVC ? 
  • Quels sont les types de thérapie que j’ai déjà reçus, et lesquels entre eux me convenaient le mieux ?
  • Quelles sont les techniques de rééducation que je peux envisager d’effectuer régulièrement ?

Ces questions vous mènent aux méthodes de récupération qui vous conviennent le mieux.

À cet égard, le reste de cet article vous éclaire les techniques impliquées dans la rééducation, afin que vous puissiez choisir celles qui semblent utiles en atteignant vos buts singuliers.  

Commençons par les derniers traitements de récupération après un AVC.

Les derniers traitements dans la rééducation après un AVC

Les 20 dernières années ont apporté de nombreux avancements au champ de rééducation après un AVC.  Quoiqu’une étude du Journal AVC a remarqué que plus de recherche vise le traitement immédiat que la récupération après un AVC, il existe de nouvelles techniques de rééducation qui méritent bien votre connaissance. 

La stimulation magnétique transcrânienne

La stimulation magnétique transcrânienne constitue l'un des derniers traitements prometteurs,.

La stimulation magnétique transcrânienne est subjectivement le meilleur traitement de point dans la récupération après un AVC.  Il s’agit d’une bobine électromagnétique qui émet des impulsions magnétiques qui stimulent le cerveau.  On employait historiquement cette méthode dans le traitement des maladies psychiatrique, mais des études récentes ont exploré son rôle dans la récupération après un AVC. 

Aux premiers essais, la stimulation magnétique transcrânienne à répétition a aidé la récupération après un AVC.  Spécifiquement, on a trouvé une amélioration de la vitesse de la démarche de survivants d’AVC qui subissaient une hémiplégie (une paralysie d’une moitié du corps).

Vu qu’on encore effectue de la recherche clinique à propos de cette technique, il se peut qu’il y ait un essai clinique dans votre région. 

Les appareils de rééducation à détection de mouvement basés sur le jeu

Un image du gant et l'écran du MusicGlove : une thérapie de la rééducation de la main à domicile fondée sur le jeu, dont vous pouvez profiter pour mettre au point votre récupération.

Les dernières années, Flint Rehab a créé deux appareils de neurorééducation à détection de mouvement basés sur le jeu qui aident à récupérer les fonctions motrices après un AVC. 

Le premier est le MusicGlove, qui est un gant à détection de mouvement qui aide les survivants d’AVC à effectuer des exercices fondés sur la musique qui améliorent la main affectée.  Un essai de contrôle aléatoire a trouvé que le MusicGlove aide à améliorer les fonctions de la main avant 2 semaines d’usage à 6 heures par semaine. 

Le second appareil de rééducation est le FitMi, qui consiste en deux « palets », des détecteurs de mouvement, qui suivent vos mouvements, pendant que vous effectuez les exercices de rééducation indiqués sur l’écran.

Tandis qu’on est encore en train de faire des essais de contrôle, certaines des meilleures cliniques aux É.-U. utilisent déjà le FitMi.  D’après les avis, des survivants témoignent avoir vu des améliorations de la récupération des fonctions motrices, y compris des personnes qui ne peuvent pas du tout bouger les membres.

Ces appareils à détection de mouvement fonctionnent en encourageant les patients à effectuer leurs exercices de rééducation à un niveau de répétition élevé : ce qui aide le cerveau à se recâbler par la neuroplasticité. Ces appareils servent bien d’un régime de thérapie entre les séances avec votre thérapeute.

La réalité virtuelle

Une soignante surveille sa patiente lorsque celle-ci fait de la réalité virtuelle, qui est un type de thérapie amusant et motivant.

La réalité virtuelle et les jeux vidéo interactifs ont émergé comme un nouveau genre de rééducation très excitant, qui peut s’avérer leur aspect le plus puissant. 

Tandis qu’une méta-analyse récente ne les a pas trouvés plus efficaces que les thérapies traditionnelles, il y a des preuves qui montrent que les améliorations des fonctions motrices s’amplifient lorsqu’on augmente la thérapie traditionnelle par la réalité virtuelle, si on s’en sert pour surélever le temps total qu’on accorde à la thérapie.

Les traitements de récupération des fonctions motrices après un AVC selon les épreuves

Avec les nouveaux traitements remarquables, on a aussi les traitements bien éprouvés qui méritent votre attention.  En effet, on atteint souvent les meilleurs résultats en utilisant une combinaison des deux. 

Voici un sommaire des traitements de l’AVC les plus efficaces et populaires qui peuvent aider à mettre au point votre récupération.  Après, on va approfondir la récupération cognitive. 

Les exercices de rééducation

Une soignante aide sa patiente à faire des exercices de rééducation qui constituent la fondation de la récupération après un AVC.

Les exercices qui visent la récupération après un AVC constituent la fondation de la rééducation.  Pendant la rééducation hospitalière, les survivants travaillent avec leurs thérapeutes à faire la pratique amoncelée de divers exercices physiques et ergothérapeutiques.  Ils reçoivent souvent une feuille d’exercices à effectuer à domicile entre les séances.

Cependant, les études montrent que ces feuilles ne suscitent que les taux de conformité faibles.   Pourtant, ce fait suggère que les traitements plus attirants peuvent aider à rendre plus étroite la conformité aux thérapies à domicile. 

Les exercices de rééducation passifs

Une thérapeute aide son patient à faire des exercices passifs qui, même qu'on ne les effectue pas tout seul, aide à stimuler le cerveau et à activer la neuroplasticité.

Les exercices passifs servent bien les survivants d’AVC qui éprouvent une hémiplégie.  Ils impliquent des mouvements qui ne commencent pas par les muscles impliqués, mais par l’aide d’un thérapeute ou soignant qualifié, ou en se servant du côté indemne du corps. 

Cette technique de rééducation aide particulièrement l’hémiplégie parce qu’elle vise à bouger les membres affectés et combat la non-utilisation apprise, une maladie où la mobilité continue à empirer à cause d’un manque d’activité.  De plus, bien qu’on n’effectue pas les mouvements tout seul, les exercices passifs stimulent encore les régions du cerveau responsables des mouvements musculaires : or, les exercices passifs aident bien le cerveau à se recâbler et à encourager la récupération des fonctions motrices. 

La pratique mentale

Une patiente allongée sur le dos, aux yeux fermés, fait de la pratique mentale pour envisager ses mouvements avant de les faire : ce qui aide à stimuler la cerveau et la neuroplasticité.

La pratique mentale est encore un autre traitement qui convient aux patients qui subissent une mobilité très limitée ou une paralysie.  Dans la pratique mentale, il s’agit d’envisager les mouvements : soit les exercices de rééducation, soit les activités comme marcher sur une pelouse ou sur la plage.

Des études montrent que la pratique mentale provoque des changements dans les mêmes régions du cerveau qui contrôle le mouvement, comme les cortex moteur et prémoteur. Des preuves montrent aussi qu’une combinaison de la pratique mentale et des exercices physiques améliore mieux la mobilité que les exercices tout seuls.   

La pratique mentale est simple, non invasive, gratis et accessible.  Elle est le parfait supplément, quel que soit le régime de rééducation, et en particulière pour les patients qui éprouvent une paralysie.

La thérapie neurologique de la musique

Des cloches qui symbolisent la thérapie neurologique de la musique, qui stimule le cerveau non seulement par sons, mais aussi en suscitant les mouvements de patients à sa rythme.

La musique aide à enrichir l’environnement, ce qui engage diverses régions du cerveau.  Elle est réputée pour améliorer les troubles moteurs, les troubles de la parole et la récupération cognitive après un AVC. 

En particulière, dans la récupération des fonctions motrices, la thérapie neurologique de la musique marche en encourageant les patients à synchroniser leurs mouvements au rythme et au battement.  Par exemple, dans la récupération de la démarche, la thérapie de la musique vise la synchronisation des mouvements des jambes avec le battement de la musique.  Dans la rééducation des fonctions de la main, elle vise pareillement les mouvements des doigts, tout comme le MusicGlove.

Parmi toutes ces applications, l’efficacité de la thérapie neurologique est la plus établie dans la rééducation des fonctions motrices : ce qui constitue de bonnes nouvelles pour les survivants qui veulent un moyen intéressant d’améliorer leur mouvement. 

La thérapie miroir

Une patiente fait de la thérapie miroir, une méthode réputée et traditionnelle qui trompe le cerveau d'une façon qu'il croie que la main indemne bouge.

La thérapie miroir est une modalité prometteuse pour les survivants d’AVC qui ont des troubles de la mobilité de la main affectée, ou même qui en subissent une paralysie.  Elle marche en posant un miroir de table au-dessus de la main affectée et en effectuant les exercices thérapeutiques avec la main indemne.  La réflexion trompe le cerveau pour qu’il croie que la main indemne soit en train de bouger, ce qui aide le cerveau à se recâbler. 

L’aspect la plus prometteuse de la thérapie miroir est qu’elle a aidé des patients qui n’ont aucun mouvement manuel à commencer à regagner du mouvement.  Elle marche le meilleur en la commençant avec un thérapeute qui peut vous instruire et vous fournir des exercices.  Puis, vous pouvez obtenir votre propre miroir de table et la continuez au domicile. 

(Les meilleurs appareils de la rééducation de la main pour les survivants d’AVC)

La thérapie par le mouvement induit par la contrainte

Une soignante aide sa patiente à fair la thérapie par le mouvement induit par la contrainte, qui peut s'avérer frustrate à cause de sa difficulté et de la contrainte.

La thérapie par le mouvement induit par la contrainte (TMIC) est une technique de rééducation après un AVC avec une approche possiblement agressive.  Elle implique qu’on restreint le côté indemne et force ainsi l’usage du côté affecté.     

Ce qui rend cette modalité agressive est le fait qu’elle peut s’avérer bien frustrante au patient si la mobilité est sévèrement limitée et on exige des exercices pareils quelques heures par journée, comme dicté par des protocoles TMIC habituels.

Néanmoins, la TMIC est bien réputée pour son efficacité en améliorant la mobilité après un AVC. 

Certains thérapeutes qui font partie de l’équipe de la critique médicale chez Flint Rehab (qui font la critique des mêmes articles que vous êtes en train de lire) croient que les patients doivent avoir l’impression d’être mis au défi, mais pas d’être frustrés par leur régime de rééducation, afin qu’on promeuve un environnement idéal qui suscite à la fois la complicité et la récupération.   

Il se peut que les survivants puissent adapter la TMIC, afin de limiter la frustration, en posant un gant de four sur la main affectée pendant des périodes courtes au cours des activités journalières.  Ce n’est qu’un exemple d’une manière d’adapter les traitements dans la récupération aux vos besoins singuliers.  Votre thérapeute sert d’une grande ressource de conseils sur des ajustements pareils. 

Il vaut la peine de noter aussi que la TMIC est particulièrement utile aux patients qui négligent le bras affecté, et qu’elle constitue une méthode supérieure pour combattre la non utilisation.

La stimulation électrique

Un patient essaie la stimulation électrique, assis sur un lit avec des cousinettes sur la jambe : une thérapie très utile en faisant bouger les membres affectée, en particulière quand on l'utiliser avec d'autres types de thérapie physique.

La stimulation électrique est une technique de rééducation qui est particulièrement utile en aidant les patients qui subissent des limitations de mobilité sévères, ou même une paralysie, à la suite d’un AVC.  Elle marche en posant des électrodes sur la peau et les faisant envoyer des impulsions électriques directement aux muscles affectés.  Elle aide non seulement à stimuler le cerveau, mais aussi à démarrer les mouvements des muscles affectés, ce qui est utile aux patients qui subissent une paralysie. 

Que vous arriviez aux meilleurs résultats, employez une combinaison de la stimulation électrique et des exercices de la rééducation.  Cela encourage mieux la récupération des fonctions motrices que la stimulation électrique toute seule. 

En entamant la stimulation électrique, faites-la sous la supervision de votre thérapeute.  Il peut vous montrer les emplacements propres auxquels on doit poser les électrodes, ainsi que la manière de faire fonctionner l’appareil en sécurité. 

(Note : Les meilleurs appareils pour récupérer en sécurité à domicile après un AVC)

Les traitements dans la récupération cognitive

À part de la récupération des fonctions motrices, il y a de nombreux traitements qui visent le rétablissement des compétences cognitives.  Les patients qui subissent des troubles de la mémoire, de la pensée critique et de la communication peuvent profiter des thérapies cognitives. 

Voici de grandes méthodes de rééducation dans la récupération cognitive :

La rééducation sensorielle

Une patiente tient un tissu dans la thérapie sensorielle qui vise à réapprendre au cerveau son sens de touch.

La rééducation sensorielle est une forme de thérapie cognitivo-comportementale qui aide à améliorer les sens des patients.  Elle est utile pour aider les patients à surmonter les troubles sensoriels après un AVC, comme les engourdissements, les picotements ou les troubles sensoriels autour des sensations de chaleur et de froid. 

Pendant cette thérapie, les patients effectuent des exercices de la rééducation sensorielle qui aident à stimuler et à recâbler le cerveau.  Par exemple, un thérapeute peut enterrer quelques objets de textures différentes dans un sac de haricots et demander au survivant de trouver les objets en n’utilisant rien que la touche.  La stimulation fournie par les textures différentes sert la rééducation sensorielle.   

L’orthophonie

Les applis d'orthophonie, comme l'appli CT parole et thérapie cognitive dans l'image, est l'une des meilleures moyens de traiter les séquelles d'AVC.

L’orthophonie est un champ qui traite les troubles de la communication, parole et déglutition, ainsi que les troubles cognitifs autour de la communication ; et un orthophoniste peut diagnostiquer et traiter ces maladies. 

Les orthophonistes aident également les patients qui subissent des troubles de la mémoire et du langage en diagnostiquant leurs maladies et en les apprenant comment effectuer les exercices de rééducation : y compris les exercices d’orthophonie et les exercices cognitifs. 

Tout comme les exercices de physiothérapie aident à améliorer les mouvements, les exercices cognitifs de la communication aident à améliorer les compétences pareilles.  Il s’agit de la pratique amoncelée et de la répétition afin qu’on puisse stimuler le cerveau et activer la neuroplasticité. 

Les patients peuvent collaborer avec un orthophoniste dans la clinique, puis suivre leur régime d’exercices cognitifs au domicile.  Pour aider les patients à rester motivés, deux orthophonistes ont créé l’appli CT parole et thérapie cognitive qui contient plus de 100 000 exercices qu’on puisse accéder directement sur le portable ou une tablette.   

L’entrainement visuel

Plus que la moitié de survivants d’AVC éprouvent des troubles de la vue qui ne proviennent pas des yeux eux-mêmes, mais plutôt des processus qui traitent les images dans le cerveau et ont été touchés par l’AVC.  

Vous pouvez améliorer la vue après un AVC en travaillant avec un neuro-optométriste qui peut diagnostiquer votre maladie et vous conseiller des exercices faits sur mesure.  Certains exercices visent le réentrainement des muscles oculomoteurs tandis que d’autres visent le réentrainement du cerveau afin qu’il puisse mieux traiter les entrées visuelles.  Il faut bien travailler avec un expert.  

Créer votre plan de récupération après un AVC

Maintenant que vous avez parcouru ces traitements de la récupération après un AVC, c’est le moment d’agir.  Quels traitements ou méthodes vous intéressent ?  Lesquels pouvez-vous envisager effectuer régulièrement ? 

La répétition et l’assiduité sont deux clés pendant la récupération.  Quels que soient les traitements que vous choisissez, le but ultime est de trouver quelque chose qui vous aide à effectuer les exercices dont vous avez besoin, et que vous trouvez motivant. 

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt