Votre panier est vide.

Que faire après un AVC : 13 conseils que tout patient victime d’un AVC doit connaître

13 conseils sur ce qu'il faut faire après un AVC pour commencer les choses du bon pied

Le processus de rééducation après un AVC est complexe.  La formation est donc un premier pas crucial vers la guérison et la rééducation.

Pour vous soutenir sur la voie de la rééducation, cet article vous aidera à mieux comprendre ce qu’il faut faire après un AVC.  Nous espérons qu’il apportera clarté et confiance aux survivants d’un AVC et à leurs soignants.

Questions que vous pouvez poser aux experts après un AVC

Immédiatement après un AVC, un traitement médical d’urgence est nécessaire pour stabiliser votre état de santé, puis commencer la rééducation.  Pendant cette période initiale d’hospitalisation, une équipe de spécialistes de la thérapie entame le processus de rééducation pour récupérer les fonctions perdues.

C’est le moment de s’informer et de se donner les moyens d’activer le processus de guérison et de poser autant de questions que possible aux spécialistes disponibles.

Voici quelques questions intéressantes à poser à votre équipe médicale :

  • Quelle partie de mon cerveau a été touchée par l’AVC ?  Demandez à votre neurologue quelle zone du cerveau a été endommagée par l’AVC. Par exemple, si l’AVC a touché le centre du langage du cerveau, le patient peut rencontrer des difficultés d’élocution sur la voie de la récupération.
  • Où dois-je aller après l’hôpital ?  L’équipe de rééducation, composée de votre médecin hospitalier, de physiothérapeutes, d’ergothérapeutes et d’orthophonistes, ainsi que d’un travailleur social, vous proposera des options pour que vous receviez les meilleurs soins.  Ils recommanderont si vous avez besoin de soins supplémentaires dans un établissement de longue durée, d’une rééducation en milieu hospitalier ou d’une rééducation en milieu ambulatoire.  
  • Dois-je modifier mon régime alimentaire ? Demandez à votre diététicien.  Des choix alimentaires sains améliorent la capacité de votre corps à guérir et fournissent de l’énergie pour le processus de récupération.  Votre diététicien peut vous informer et vous donner des conseils diététiques personnalisés, en vous suggérant des aliments connus pour favoriser la rééducation après un AVC.

En plus de poser des questions cruciales, il existe d’autres mesures que vous pouvez prendre pour poursuivre le processus de rééducation lorsque vous quittez l’hôpital.

Les meilleurs conseils sur ce qu’il faut faire après un AVC

La planification et la préparation sont essentielles si vous voulez vous remettre le plus rapidement possible d’un AVC.

Voici une liste des meilleures pratiques en matière de rééducation après un AVC :

1. Connaître les signes avant-coureurs d’un nouvel AVC

Au cours des trois premiers mois suivant un AVC, le risque pour un patient de subir un deuxième accident vasculaire cérébral est 15 fois plus élevé que celui de la population générale.

Il est donc important de connaître les signes accident vasculaire cérébral : paralysie d’un côté du visage, faiblesse des bras, troubles de l’élocution, vertiges, étourdissements soudains, changements de la vision ou maux de tête sévères.  L’éducation et la sensibilisation à ces signes d’alerte sont cruciales pour un traitement rapide en cas de nouvel AVC.

2. Comprenez les facteurs de risque d’AVC et traitez-les de manière appropriée.

spécialiste de la santé à domicile prenant la pression artérielle d'un patient victime d'un AVC à la maison

Comprendre les signes avant-coureurs de l’AVC est un pas dans la bonne direction, mais prendre des mesures pour les prévenir est le fondement de la récupération et vous encourage à vivre mieux.  Certains facteurs de risque d’AVC sont incontrôlables, comme l’hérédité ou l’âge. Heureusement, de nombreux facteurs de risque d’AVC sont gérables.

Par exemple, l’hypertension artérielle et l’athérosclérose (durcissement des artères) peuvent être améliorées par une alimentation saine.   C’est pourquoi les diététiciens font partie intégrante de votre équipe de rééducation.

3. Thérapie, thérapie, thérapie !

La récupération spontanée se produit souvent au cours des 3 premiers mois après l’AVC (ou même plus tard, pendant le processus de rééducation).   Cela signifie que le cerveau se guérit naturellement et que cette récupération peut être améliorée en prêtant attention au côté affecté et en pratiquant les exercices fournis par votre équipe thérapeutique.

Il est donc important de profiter de cette « fenêtre de récupération » en participant activement à votre programme de rééducation thérapeutique, ergothérapeutique et orthophonique.

4. Demandez à l’équipe médicale où vous irez après l’hôpital.

 Après leur sortie de l’hôpital, les patients sont transférés vers l’un des trois lieux possibles : un établissement de soins qualifiés, un établissement de rééducation pour patients hospitalisés ou leur domicile, en fonction de leur degré de mobilité actuel.

Pour pouvoir bénéficier d’une rééducation en milieu hospitalier, un patient doit être en mesure de participer à au moins trois heures de thérapie par jour. Dans le cas contraire, ils sont transférés dans un établissement de soins spécialisés afin d’acquérir la force nécessaire pour tolérer des heures supplémentaires de thérapie.

5. Rééducation en milieu hospitalier

Patient d'AVC de sexe masculin utilisant des barres d'appui pour marcher pendant la séance de rééducation des patients hospitalisés

La qualité de la thérapie en milieu hospitalier est inégalée par les autres options.  Les chercheurs concluent que l’efficacité et l’intensité de la thérapie en milieu hospitalier sont l’une des raisons pour lesquelles les patients victimes d’un AVC récupèrent davantage au cours des trois premiers mois.

Si vous ou votre proche pouvez participer activement à une thérapie en milieu hospitalier, faites tout votre possible pour demander cette option.  Le fait que vous souhaitiez prendre en charge votre processus de récupération pourrait faire une différence dans votre rééducation et votre qualité de vie ultérieure.

6. Anticipez un voyage qui s’annonce différent des autres.

« Chaque coup est différent« .  Vous entendrez souvent cette phrase au cours de votre processus de récupération, car le cerveau est extrêmement complexe et les effets secondaires de l’AVC varient beaucoup d’une personne à l’autre.

Il est essentiel de travailler en étroite collaboration avec votre équipe d’experts dès le premier jour de la rééducation.  Ils peuvent vous aider à comprendre vos effets secondaires spécifiques et à adapter votre plan de rééducation en conséquence.

7. Modifiez votre domicile pour prévenir les chutes.

Une autre chose importante à faire après un AVC est de demander à un physiothérapeute ou à un ergothérapeute d’évaluer votre domicile.  Ils peuvent fournir des recommandations d’experts sur les modifications à apporter à votre domicile pour garantir votre santé et votre sécurité.

Votre thérapeute peut vous recommander de prendre des précautions supplémentaires, comme l’installation de barres d’appui et de mains courantes, l’ajout de tapis antidérapants dans la douche, et vous suggérer des exercices utiles pour le tronc et l’équilibre afin d’améliorer votre sécurité et de prévenir les chutes.

8. Continuez à faire vos exercices de rééducation

patient d'AVC faisant de l'exercice à la maison avec un ballon médicinal et des haltères

L’une des choses les plus importantes que vous devez faire après un AVC, et ne jamais cesser de faire jusqu’à ce que vous ayez atteint votre récupération maximale, est l’exercice de rééducation.

Les exercices de rééducation aident à reconnecter le cerveau et à améliorer la mobilité à long terme.  Lorsque les patients ne font pas d’exercices de rééducation, leur mobilité peut se détériorer et entraîner une régression.

Pour éviter une rechute, poursuivez la rééducation de manière régulière.

Voir une liste de 12 exercices de rééducation que vous pouvez faire à la maison >

9. Explorer les possibilités de rééducation thérapeutique à domicile après la sortie de l’hôpital.  

Après la sortie d’une thérapie en milieu hospitalier, les thérapeutes renvoient généralement les patients chez eux avec une feuille d’exercices écrits à faire eux-mêmes.

Ces feuilles de travail ont un faible taux de conformité, ce qui signifie que les patients ne reçoivent pas une thérapie adéquate à domicile.

C’est là que les outils de thérapie à domicile peuvent aider à combler cette lacune.  Des appareils comme la thérapie à domicile FitMi de Flint Rehab peuvent aider à motiver les patients à participer à la rééducation quotidienne.  Par conséquent, de nombreux patients constatent une amélioration dans les semaines qui suivent l’utilisation de l’appareil.

10.  Investir dans les soins psychologiques

Un autre type de thérapie souvent négligé est la psychothérapie ou « thérapie par la parole ».  De nombreuses personnes ayant survécu à un AVC souffrent de dépression et d’anxiété, pour diverses raisons qui peuvent inclure la perte d’autonomie, le stress financier ou la peur de subir un autre AVC.

La dépression ou l’anxiété peuvent diminuer leur capacité à se motiver pour la récupération, ce qui diminue également leur énergie pendant la rééducation. Les soins psychologiques sont importants pour une approche holistique de la rééducation après un AVC.

11. Rejoignez des groupes de soutien (pour les survivants et les soignants).

femme sur ordinateur portable avec chat vidéo du groupe de soutien

Les groupes de soutien offrent la compagnie d’autres survivants d’AVC qui comprennent exactement ce que vous vivez.  Un groupe de soutien peut offrir des suggestions, des ressources, des opportunités sociales et de l’amitié.

Des groupes de soutien sont disponibles par le biais du localisateur de groupes de soutien de l’ASA.  Si vous n’en trouvez pas dans votre région, vous pouvez également rejoindre un groupe en ligne, comme notre groupe de soutien aux victimes d’AVC sur Facebook.

12. Expérimentez différentes thérapies

Chaque AVC étant différent, il n’existe pas d’approche unique de la récupération. Par conséquent, vous devez rechercher les différentes techniques de rééducation après une accident vasculaire cérébral afin de trouver celle qui vous convient le mieux. Par conséquent, vous devez rechercher les différentes techniques de rééducation après un AVC afin de trouver celle qui vous convient le mieux.

13. Se préparer pour le long terme

Comme nous l’avons mentionné plus haut, chaque AVC est différent, et chaque personne récupérera donc à un rythme et à un degré différent. Les études montrent que le niveau de récupération dépend de plusieurs facteurs : l’âge, l’état de santé général, le soutien des autres, la croyance en la récupération, ainsi que l’énergie et le temps consacrés à votre programme d’exercice.

Maintenant que vous savez ce qu’il faut faire après un AVC, commencez à agir.  Ces bonnes pratiques peuvent vous aider à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la meilleure rééducation possible pour vous ou votre proche.  Bonne chance sur le chemin de la récupération.

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt