Votre panier est vide.

5 traitements de paralysie après un AVC qui fournissent l’espoir de récupération

Méthodes de traitement de la paralysie de l'AVC

Les traitements de paralysie après un AVC peuvent aider les patients à accroitre leurs chances de rétablir la mobilité des membres touchés.

Et suivant que tout le monde a leur propre réponse, on encourage les patients à essayer les méthodes de traitement différentes.  De plus, chaque accident vasculaire cérébral (AVC) est unique et chaque récupération est au même titre.  

La liste ci-dessous, des meilleurs traitements de la paralysie après un AVC, nous l’avons dressée pour vous aider à prendre en charge votre récupération.  Visez à les discuter avec vos thérapeutes et expérimenter avec les méthodes qui retentissent en toi.

Cependant, avant de voir les détails, c’est important de commencer par comprendre les causes de la paralysie après un AVC.

Les causes et les symptômes de la paralysie après un AVC

La paralysie après un AVC, connue autrement sous le nom d’hémiplégie, se manifeste habituellement dans le corps à l’opposé du côté du cerveau où l’AVC est survenu.  Par exemple, un AVC touchant l’hémisphère gauche du cerveau pouvait susciter la paralysie du côté droit du corps.      

Ce comportement suit la façon dont le cerveau contrôle le corps, où chaque côté du cerveau est responsable du côté opposé du corps, les envoyant des signaux complexes qui vous permettent de le bouger à volonté.         

Mais, le dommage d’un AVC sévère dans ces régions interrompt ces signaux et, en conséquence, les muscles ne peuvent pas répondre, ce qui entraîne la paralysie.   

D’autres symptômes proviennent aussi de ce manque de communication, dont certains parmi les plus courants sont :

  • Spasticité : les muscles raides et tirés
  • Contractures : un rétrécissement des tissus mou, provenant des muscles extrêmement raides, qui peut empêcher les mouvements des articulations
  • Pied tombant : l’incapacité de lever les orteils vers le tibia
  • Dysphagie : ayant du mal en avalant

Heureusement, c’est possible de traiter ces symptômes et aider de nombreux patients à récupérer de la paralysie et rétablir, au moins en partie, la mobilité du côté affecté. 

La récupération de la paralysie après un AVC

La façon la plus efficace de traiter la paralysie après un AVC est d’activer la neuroplasticité.

Neuroplasticité est le processus par lequel le cerveau réarrange les cellules nerveuses pour former de nouvelles voies neuronales. 

Alors ces nouvelles voies permettent aux parties saines et indemnes du cerveau de reprendre le contrôle des régions endommagées, afin que, en employant la neuroplasticité, vous pussiez fonder de nouvelles voies neuronales et ainsi récupérer de la paralysie. 

On peut activer la neuroplasticité par répétition, ou « la pratique amoncelée » Plus que vous vous exercez à une activité, plus qu’elle va renforcer les nouvelles voies neuronales, qui fortifient, au fur et à mesure, les liens entre le cerveau et les muscles.  

Lorsqu’un patient d’AVC souffre de la paralysie, certaines parties du corps ne peuvent pas bouger toutes seules pour s’exercer.  Mais, en ce cas, il y a d’autres moyens d’activer la neuroplasticité, que nous allons discuter dans la section ci-dessous. 

Les traitements efficaces de la paralysie après un AVC

Il y a divers traitements de la paralysie après un AVC, et ceux qui vont bien pour une personne ne peuvent pas produire les mêmes effets pour l’autre.  Donc, il s’agit d’expérimenter les traitements de la paralysie différents pour trouver lesquels vous conviennent.  

Ces traitements ne garantissent pas tout à fait une guérison de la paralysie, mais ils peuvent améliorer vos chances de récupération.  Visitez nos histoires de récupération d’AVC où se trouvent les preuves encourageant que ces méthodes puissent marcher.  

À cet égard, voici les meilleurs traitements d’AVC disponibles :

1. Exercices passifs

l'exercice passif est le meilleur traitement de paralysie d'AVC disponible

Selon la science, le moyen le plus vérifié qui soit, pour rétablir la mobilité après la paralysie d’AVC, est peut-être les exercices passifs.

Du côté des exercices passifs, il ne faut pas qu’on bouge les muscles tout seul.  On appelle plutôt l’aide d’un thérapeute ou soignant et, quoique vous ne fassiez pas les mouvements vous-même, vous stimulerez encore le cerveau et activerez la neuroplasticité.  

Ces exercices peuvent aussi aider à minimiser la spasticité et réduire les chances de contractures. 

En effectuant des exercices passifs, concentrez-vous ardemment sur le mouvement (suivez-le des yeux en gardant les pensées sur ce que vous faites).  Au fil du temps, les liens entre le cerveau et les muscles amélioreront, et vous pouvez regagner un peu de votre mouvement.

Si vous le prenez pour un rêve, nous désapprouvons.  Parcourez cette histoire de récupération d’un survivant d’AVC qui a bougé le bras pour la première fois après justes trois semaines d’exercice passif.

2. Pratique mentale

Femme se visualisant la récupération d'une paralysie post-AVC

L’avantage de la pratique mentale est qu’elle est accessible aux personnes paralysées. 

La pratique mentale implique qu’on visualise soi-même effectuer les mouvements désirés : ces exercices sont complètement dans la tête et n’exigent pas des mouvements actuels.

Quoique vous ne fassiez pas les mouvements en réalité, la pratique mentale aide encore à activer la neuroplasticité et à recâbler le cerveau. 

Si vous rejoignez la pratique mentale à la thérapie physique (c.-à.-d. les exercices de paralysie), vous pourriez obtenir des résultats incroyables. 

En fait, les études démontrent que combiner la pratique mentale avec la pratique physique aide à améliorer la mobilité de patients d’AVC. 

3. Stimulation électrique

unité de stimulation électrique pour les traitements de paralysie de l'AVC

Un autre traitement appuyant tant sur la recherche est la stimulation électrique : où on applique doucement des courants électriques aux muscles affectés, les aidant à se contracter et à entreprendre des mouvements.  

Et on doit réaffirmer, quoique vous ne fassiez pas ces mouvements tout seul, vous aidez encore à stimuler le cerveau et à activer la neuroplasticité.

En rejoignant la stimulation électrique avec les exercices d’AVC, les résultats deviennent encore plus efficaces.  Et comme vous voyez, c’est le cas qu’on doit combiner de nombreux traitements pour obtenir les meilleurs résultats.  Discutez avec votre thérapeute pour déterminer si vous pouvez profiter de la stimulation électrique, et demandez-lui de vous guider avant de l’essayer au domicile.

4. Électroacupuncture

Femme traitant un patient d'AVC avec des aiguilles d'acupuncture et une stimulation électrique

L’acupuncture rapporte des résultats mitigés, mais c’est encore une option qui mérite la considération.  Dans ce traitement, on mit des aiguilles minces aux points et aux méridiens spécifiques du corps.

Dès qu’on applique aussi une stimulation électrique aux aiguilles (« électroacupuncture »), il arrive un tas de stimulation que le cerveau et le corps doivent gérer.  

Et, comme vous pouvez l’imaginer, rejoindre l’électroacupuncture soit à la physiothérapie, soit à un programme d’exercice au domicile, peut avoir du punch. 

Il s’agit d’éveiller le cerveau avec la stimulation, qui le fait savoir que le corps soit là, prêt à bouger. 

5. Thérapie miroir

Un patient ayant subi un AVC utilise la thérapie de miroir pour surmonter la paralysie de l'AVC

Enfin, la thérapie miroir au plateau est un moyen merveilleux de récupérer de la paralysie de la main après un AVC.

Ça entend ce qu’on pose un miroir au-dessus de la main affectée et effectue les exercices thérapeutiques de la main en utilisant la main indemne.

Alors le cerveau se trompe ainsi en regardant ce que vous bougez la main touchée, ce qui aide encore à recâbler le cerveau.  

Nous connaissons une histoire de paralysie de la main singulière où une femme a rejoint la thérapie miroir aux exercices passifs pour aider son mari à rétablir le mouvement de sa main paralysée après un AVC. 

C’est la preuve qu’il y a toujours de l’espoir autant qu’on s’en sert de la créativité et les diverses façons d’aborder les problèmes.

La recherche des traitements efficaces de la paralysie après un AVC

En tout cas, il y a une constante bien précise dans ces traitements de point de la paralysie : tous stimulent le cerveau et encouragent la neuroplasticité. 

Il importe la stimulation puisque, au cas où la paralysie provienne d’un AVC, le cerveau a perdu ses moyens de communiquer avec les muscles, et la stimulation du cerveau et corps, en exerçant ces divers traitements, peut vous rapporter des capacités de mouvement.   

Tout dépend de la taille et de l’emplacement de votre AVC et, surtout, combien vous vous exercez.   Quel que soit votre choix, ne permettrez pas que le plateau après un AVC vous empêche. La récupération s’arrête seulement quand vous le choisissez, alors ne cédez pas !

Vous alimenter : obtenir un livre électronique gratuit sur les exercices de rééducation (25 pages en PDF)

les exercices de tout le corps

Acquérir notre livre électronique gratuit, rempli de 25 pages d’exercices de rééducation qui figurent des photos des thérapeutes agréés.  S’inscrire ci-dessous pout obtenir une copie !

Dès que là, le lundi vous recevrez notre lettre d’information contenant 5 articles sur la récupération d’un accident vasculaire cérébral (AVC).  

Jamais nous ne vendions votre adresse mail ni vous envoyions des spam : nous vous le garantissons.  

Devenir inspiré par l’histoire d’un survivant d’AVC

Maman s’améliore tous les jours !

« Dès que ma mère, âgée de 84 ans, a subi un AVC le 2 mai, elle manquait complétement le contrôle de son côté droit.  Mais grâce à son équipe médicale de soutien, à son équipe thérapeutique et sa famille, tous travaillant ensemble, elle s’est procurée des résultats remarquables.

Tandis qu’elle lutte encore avec son côté droit, elle peut marcher (avec de l’aide) et la capacité de son bras droit s’améliore de plus en plus.  Pour l’aider, nous avons investi dans le paquet FitMi + MusicGlove + Tablette l’août dernier.

Elle s’active lorsqu’on le lui apporte et elle l’utilise pour 20-30 minutes et, même qu’elle n’ait pas la force pour tout exercice, elle rocke ce dont elle est capable.

Merci d’avoir créé de tels puissants outils pour nous aider à améliorer les patients d’AVC.  Ce que vous faites nous importe fort ! »

– David M. Holt